Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

EnjoyPhoenix : Ses harceleuses l'ont recontactée !

EnjoyPhoenix : Ses harceleuses l'ont recontactée !
Par Sandra Ratesson Chef de rubrique médias
A bientôt 38 ans, Sandra Ratesson en a vu défiler des émissions de télévision, des animateurs et des candidats de télé-réalité. Membre de la génération Club Dorothée, elle a vu l’apparition mais aussi l’extinction de nombreux programmes. La scène du rapprochement physique entre Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story, elle l’a vu en direct grâce à un abonnement ADSL d’époque.
Exclusif - EnjoyPhoenix - Richard Orlinski remet des prix aux dix plus grands YouTubers dans l'espace VIP du salon Video City, le 1er événement dédié aux créateurs vidéo du web à la porte de Versailles à Paris, le 7 novembre 2015. © Dominique Jacovides/Romuald Meigneux/Bestimage
10 photos
Lancer le diaporama
Exclusif - EnjoyPhoenix - Richard Orlinski remet des prix aux dix plus grands YouTubers dans l'espace VIP du salon Video City, le 1er événement dédié aux créateurs vidéo du web à la porte de Versailles à Paris, le 7 novembre 2015. © Dominique Jacovides/Romuald Meigneux/Bestimage
Victime de harcèlement scolaire, la Youtubeuse a encore des séquelles de ses années difficiles. Pire, celles qui lui ont fait du mal ne regrettent rien !

Lundi 9 mai se tenait la troisième édition du prix Non au harcèlement. Quelque 9 000 enfants et adolescents de 600 établissements scolaires y ont participé, réalisant plus de 1 200 affiches et vidéos. Les dix classes qui ont gagné le concours ont reçu un prix en présence de Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, et de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale. Porte-parole des victimes du harcèlement scolaire, EnjoyPhoenix était également présente. Dans une interview accordée au site Mademoizelle.com – réalisée à cette occasion –, la célèbre Youtubeuse parle du harcèlement qu'elle a elle-même subi et donne des nouvelles de celles qui lui ont fait tant de mal.

Sa terrible expérience, EnjoyPhoenix l'a largement évoquée dans son livre autobiographique #EnjoyMarie. Face à la caméra de nos confrères, la jeune femme de 21 ans se replonge dans son passé : "Au début, je n'osais pas en parler avec mes parents. Mais à force de rentrer tous les soirs à la maison en pleurant, ils ont commencé à me poser des questions et je leur ai tout dit. Pour eux, ça a été vécu comme un échec car ils avaient l'impression qu'ils n'avaient pas été capables de me protéger. On est allé en parler aux professeurs qui ont pris ça à la rigolade. Ils ont été voir les filles en question et ça a été pire", confie-t-elle.

Regrettant ne pas avoir été prise au sérieux et d'avoir été considérée comme "une menteuse", celle qui a participé à Danse avec les Stars (TF1) avait "l'impression d'être une moins que rien, car en plus d'être harcelée, le corps enseignant ne [la] soutenait pas". Et cinq ans plus tard, aussi incroyable que cela puisse paraître, celles qui ont martyrisé EnjoyPhoenix – sans être jamais sanctionnées – ne regrettent rien. Pire, l'une d'entre elles l'a même fait savoir en lui envoyant un e-mail. "J'en ai reçu un quand j'ai commencé à être connue qui m'a particulièrement choquée. Dans le message, il y avait marqué : 'On ne comprend pas pourquoi tu te blâmes à ce point sachant que pour nous ce n'était que des jeux d'enfant.' Je me suis dit, pour ne pas employer de mots vulgaires, qu'elles n'ont rien compris", explique-t-elle.

Avec le recul, EnjoyPhoenix reconnaît que ces années de harcèlement "l'ont un peu forgée"... mais pas seulement : "Je me suis créé une coquille et je suis plus combattive. Malheureusement, cinq ans après, j'ai toujours de grosses séquelles dont je ne parle pas souvent mais qui sont pourtant réelles. J'ai du mal à parler aux gens, à me faire des amis et à conserver ces amitiés. Je suis une fille extrêmement solitaire." En outre, Marie Lopez de son vrai nom ajoute ressentir toujours une "impression d'infériorité" malgré sa notoriété.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image