Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Erykah Badu : Strip-tease public intégral et meurtre brutal, son nouveau clip fait scandale !

C'est bien plus qu'un buzz. Erykah Badu qui se lance dans un strip-tease intégral en slow motion à travers Dallas, terriblement sensuel, groovy et indécent de naturel, avant de se faire abattre d'une balle à proximité de l'endroit où John Fitzgerald Kennedy subit le même sort en 1963 : la vidéo fait scandale.

Après son buzz single (un bonus track) en duo avec Lil Wayne, la diva neo soul, maman depuis l'an dernier d'un troisième enfant, lance les hostilités avec Window Seat, premier single de son nouvel album, New Amerykah Part Two (Return of the Ankh), qui paraît ce 30 mars 2010. Un successeur à New Amerykah Part One (4th World War), sorti en 2008, qui s'en démarque par sa réalisation analogique et instrumentale, mais aussi par son ancrage thématique sentimental et intime.

Une dimension que ne dément pas Window Seat ("don't want nobody next to me/I just want a chance to fly/a chance to cry/and a long bye bye.../but i need you to miss me/need/somebody come get me/need your attention/need your energy yes i do/need someone to clap for me/need your affection"), chanson composée avec le pianiste James Poyser et illustrée par cette étonnante vidéo tournée lors de la St Patrick en public : un clip en slow motion et mauvaise résolution, imitant les images d'époque, qui suit la chanteuse à travers sa ville de Dallas, s'effeuillant jusqu'à Dealey Plaza, là où le cortège présidentiel fut pris pour cible en 1963. A cet instant, totalement nue, elle-même se fait abattre, répandant sur le bitume un sang bleu stylisé. Un exercice arty absolument remarquable...

Si la vidéo fait scandale, ce n'est ni pour son côté impudique, ni pour le fait historique douloureux qu'il revisite, mais pour... son caractère illicite ! Les autorités de la ville déplorent en effet que la star locale ait enfreint la loi en s'abstenant de demander une autorisation de tournage.

L'intéressée, via son Twitter, a raconté qu'elle était "pétrifiée lors du tournage... mais que le sentiment de libération s'est installé". "J'ai vaincu bien des peurs lors de ces quelques minutes", poursuit-elle, ajoutant encore qu'elle était "trop occupée à s'assurer qu'il n'y ait pas de flics" pour être gênée par sa nudité. "Etre nue dans mes moindres mots, faits et gestes, voilà ce qu'est la vulnérabilité".

Elle se souvient avoir craint l'impact de la performance sur les enfants présents sur son parcours ("Je priais pour qu'ils ne soient pas traumatisés"), mais aussi avoir essuyé les foudres de certains adultes : "C'est un lieu public ! Vous devriez avoir honte ! Remettez vos vêtements ! Espèce de folle !"

Si la chanson Window Seat se présentait comme une complainte sentimentale, son clip, inspiré de celui de Matt and Kim pour Lessons Learned, revêt une nature bien plus ontologique et sociologique - incrustée dans la chair, par le biais du tatouage "Evolving" qu'arbore Erykah Badu, et dans les mots, qu'elle prononce à la fin autour du thème de l'évolution.

L'artiste a expliqué sa démarche en détails : "La chanson Window Seat aborde l'auto-libération, le fait de s'affranchir de toutes ces enveloppes et ces démons qui sont des entraves à notre croissance ou notre liberté, c'est-à-dire l'évolution. Je voulais faire quelque chose qui dise cela, alors j'ai commencé à penser à l'effeuillage, la nudité, enlever des choses d'une façon très artistiques. Je viens du théâtre, et c'est une forme d'expression pour nous, une forme d'art. Et puis, j'ai vu une vidéo du groupe Matt and Kim, filmée à Times Square. J'ai trouvé que c'était la chose la plus courageuse, la plus libératoire que j'ai jamais vu deux personnes accomplir. C'est à eux que je voulais dédier cet acte contagieux de libération et de liberté. J'ai envie que ce soit contagieux, que les gens aient envie de le faire, d'une façon ou d'une autre (...) Times Square est le lieu le plus emblématique de New York, et, pensant à d'autres lieux emblématiques, cette butte herbeuse était pour moi le plus emblématique de Dallas. Je l'ai associé au rapprochement de cet assassinat [celui de JFK] et de celui dont quelqu'un serait victime en se montrant complètement. C'est précisément l'acte que je voulais exposer (...) Je me doutais des réactions. Je savais que cela arriverait : dès que la pensée m'a traversé l'esprit, j'ai décidé de "m'assassiner", symboliquement. Parce que, de toute façon, ça devait arriver. La video est une prémonition de ce qui arrive maintenant."

Un clip à découvrir sur le site d'Erykah Badu, en cliquant ici.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel