Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

François Ozon et le vagin de Marine Vacth créent le scandale à Cannes

François Ozon et le vagin de Marine Vacth créent le scandale à Cannes
Marine Vacth, François Ozon, Jacqueline Bisset, Jérémie Renier, au photocall de "L'Amant Double" lors du 70e Festival International du Film de Cannes, le 26 mai 2017. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage
27 photos
Lancer le diaporama
Marine Vacth, François Ozon, Jacqueline Bisset, Jérémie Renier, au photocall de "L'Amant Double" lors du 70e Festival International du Film de Cannes, le 26 mai 2017. © Borde-Jacovides-Moreau/Bestimage
Le réalisateur français a réalisé un sulfureux thriller érotique qui n'a pas laissé insensible au Festival de Cannes.

François Ozon vient-il de signer le film-scandale du 70e Festival de Cannes ? Ce vendredi 26 mai, à deux jours du palmarès, le réalisateur français est entré en Compétition officielle avec L'Amant double, un thriller érotique qui a fait beaucoup de bruit sur la Croisette. En cause : des séquences très hot qui ont dérangé plus d'un spectateur lors de la projection presse.

Est notamment pointée du doigt une scène plus qu'explicite, où la caméra démarre son plan à l'intérieur du vagin de Chloé, le personnage joué par l'envoûtante Marine Vacth. "Je me demande ce que ça va donner sur l'immense écran de Cannes. Le public risque d'être surpris !", s'amuse Ozon, presque machiavélique, dans le JDD. De son côté, Vulture prétend avoir entendu "gloussements et cris de surprises", ainsi que des "applaudissements" pour traduire une forme de malaise. On peut également citer un cunnilingus ensanglanté entre quelques scènes de sexe filmées dans une chorégraphie toute particulière. À écouter le cinéaste, ces scènes ne sont "jamais gratuites".

Du côté de la critique, nul doute que le film de François Ozon également porté par Jérémie Rénier et Jacqueline Bisset n'a pas laissé insensible. "Complètement raté", "se rêve entre Faux Semblant et 50 Nuances de Grey, il flatule entre Gros Semblant et 50 Nuances de Niais", "Rosemary's baby trash", "Pas transcendant mais audacieux", "Aussi grossier que peu troublant", "Grand plaisir de mise en scène"... Voilà ce qu'on peut lire chez les critiques, pas franchement emballées par la dernière oeuvre du toujours dérangeant François Ozon.

Mais le pire était à lire du côté du Parisien. Dans une lettre ouverte, Pierre Vavasseur dézingue Ozon et l'accuse de misogynie à travers sa "comédie non romantique avec des accents de thriller mental saupoudré de gore". Il évoque notamment Marine Vacth "l'une de nos plus belles et troublantes actrices". "Déjà, dans Jeune et Jolie, vous en faisiez un miroir froid de vos fantasmes. Une prostituée sans tendresse. Dépucelée sans amour. Je ne vous parle pas de morale, je vous parle d'image", explique Vavasseur. "Vous n'aimez pas la douceur, François. Vous profitez de votre art pour l'assassiner", lui assène-t-il plus tard, arguant que les femmes ne sont "que de charmants papillons de nuit" pour Ozon. "Elle ne peut jouir que dévastée. Vous montrez son vagin en gros plan chez la gynéco. On a le nez dedans", conclut-il à propos de Vacth, en rebondissant sur cette fameuse scène-choc. Et d'ajouter : "Reconnaissez-le, François. Vous n'aimez pas les femmes. Elles sont la transcription de vos peurs, voire de votre dégoût d'avoir été enfanté par l'une d'elles. Vous auriez préféré naître d'un homme. (...) Si j'étais une femme, je serais accablé par ce que vous montrez de moi."

Bande-annonce de L'Amant double.

C.R.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image