Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Fusillade de Santa Barbara : L'émouvante colère du père d'une des victimes

5 photos
Lancer le diaporama

C'est le nouveau fait divers tragique qui émeut les États-Unis... Dans la soirée du 23 mai, Elliot Rodger (22 ans), fils de Peter, assistant-réalisateur sur Hunger Games, a tué six personnes et fait treize blessés au cours d'une fusillade en pleine rue à Santa Barbara, avant de se suicider. Un drame qui, on l'imagine, a plongé les familles des victimes dans un profond désarroi, à l'image de Richard Martinez, père de Chris qui a perdu la vie au cours de l'équipée meurtrière...

"Sa mort a laissé notre famille perdue et brisée." Quelques jours après le drame, Richard Martinez a souhaité s'exprimer sur le drame qui vient de le toucher. Émouvant, il a d'abord évoqué devant des dizaines de journalistes le souvenir de son fils étudiant, un "très bon garçon". "Demandez à ceux qui le connaissaient", a-t-il déclaré au micro. Mais par-dessus tout, le père de la victime a voulu transmettre un message à "chaque parent". "Vous n'imaginez pas que cela puisse vous arriver jusqu'à cela se produise", a-t-il déclaré.

Car Richard Martinez voulait surtout crier sa colère. Non pas contre le tueur, Elliot Rodger, mais contre le lobby des armes qu'il juge responsable du décès de son fils. "Pourquoi Chris est mort ? Chris est mort à cause de politiciens lâches et irresponsables et de la NRA [la puissante association américaine qui défend le droit au libre commerce des armes à feu, NDLR]", a-t-il lâché, des sanglots mais également une grande détermination dans la voix. Le tueur avait en effet acheté légalement trois armes semi-automatiques de 9 mm. "Ils parlent du droit aux armes. Et le droit de vivre de Chris ? Quand est-ce que cette folie va s'arrêter ? Quand est-ce que les gens vont dire 'Arrêtons cette absurdité, on ne doit pas vivre comme ça' ? Trop de gens sont morts. On devrait se dire 'pas un de plus'", crie le père de la victime, le poing rageur, avant de quitter le pupitre.

Lors de son équipée meurtrière à Isla Vista, près du campus de l'Université de Californie à Santa Barbara (UCSB), Elliot Rodger a d'abord "poignardé à plusieurs reprises" trois hommes à mort dans son appartement avant de sortir avec une arme à feu. À l'extérieur, il a tiré sur trois femmes, en tuant deux, âgées de 19 et 22 ans. Puis, au volant de sa BMW noire, il a ensuite abattu Chris Martinez, avant de renverser un cycliste et d'entrer en collision avec d'autres véhicules, alors qu'il était poursuivi par la police. C'est là qu'il s'est suicidé en se tirant une balle dans la tête.

Fils de Peter Rodger, assistant-réalisateur d'Hunger Games sorti en 2012, où il dirigeait la seconde équipe, et beau-fils de Soumaya Akaaboune, actrice française d'origine marocaine, Elliot Rodger avait publié sur YouTube de nombreuses vidéos expliquant son mal-être. Il s'y plaint notamment de sa solitude, des gens qui le rejettent et se dit jaloux des couples heureux qu'il croise. Ses parents avaient alors alerté la police, qui avait interrogé le jeune homme, lequel souffrait du syndrome d'Asperger (forme d'autisme qui rend très difficile les relations sociales), mais il avait été laissé libre. L'avocat de sa famille a déclaré que cette dernière était "effondrée" et adressait ses "sincères condoléances à toutes les familles des victimes".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel