Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Geneviève de Fontenay et la polémique au concours Miss Algérie, elle s'explique

Geneviève de Fontenay et la polémique au concours Miss Algérie, elle s'explique
Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
Geneviève de Fontenay s'explique sur ses propos tenus lors du concours de Miss Algérie, dans le Petit Journal de Canal +, le 8 septembre 2014
8 photos
Lancer le diaporama

Invitée, pour la deuxième fois, au concours de Miss Algérie, le 5 septembre 2014, Geneviève de Fontenay s'est offert un incident diplomatique des plus déplorables pour son image. La célèbre dame au chapeau a tenu des propos sur "l'Algérie française", alors qu'elle faisait un discours sur scène lors de cette soirée qui a sacré la jolie Fatma-Zohra Sabrine Chouib. Si elle a d'abord démenti les propos qu'on lui prêtait, en dépit de la vidéo de son intervention diffusée par la télévision algérienne, elle a tenu à s'expliquer plus en détail dans le Petit Journal puis dans une longue lettre ouverte...

Quant ça veut pas, ça veut pas...

Lundi 8 septembre, Le Petit Journal de Canal+ est allé à la rencontre de Geneviève de Fontenay afin de lui offrir l'opportunité de s'expliquer sur ses propos tenus lors du concours de Miss Algérie. Rapidement, la présidente d'honneur du Comité Miss Prestige national s'embrouille dans ses explications... "J'ai été révoltée et blessée. Tout ce que j'ai dit pendant l'intervention, c'est exactement le contraire de ce qu'ils ont l'air de vouloir me faire dire. (...) J'ai jamais été 'Algérie française'. J'ai jamais voté à droite, j'ai toujours voté à gauche. J'ai voté Chirac pour pas voter Le Pen, si Le Pen revient, je voterai jamais pour elle. Donc je ne pouvais pas, dans mon idée, dire 'Algérie française', ça n'a jamais été dans mon esprit. En réalité, je voulais dire vive l'Algérie et la France, et j'ai dit 'vive l'Algérie française', comme ça, mais cela n'avait rien à avoir avec ce que ça pouvait laisser supposer par certaines personnes malintentionnées !", a-t-elle déclaré.

Lettre ouverte

Afin d'éteindre une bonne pour fois pour toutes l'incendie, Geneviève de Fontenay a alors pris la plume pour s'expliquer dans les colonnes du Huffington Post. "Ce qui se passe autour de la soirée Miss Algérie est complètement hallucinant. Pour un petit mot de travers, on m'accuse d'être 'Algérie française' ? Mais enfin, on ne peut se méprendre sur mes opinons. Tout le monde sait que je suis à gauche !", commence-t-elle. Et la fondatrice du concours Miss France (dont elle a depuis été écartée) d'ajouter : "On m'a quelque peu pressée pour mon discours, en me disant 'allez vite, il faut conclure', et mes mots on dépassé ma pensée. J'ai conclu en voulant dire 'vive l'Algérie, et vive la France', et malheureusement ma langue a fourché. Mais ça n'a rien à voir. Aujourd'hui, je dis Vive l'Algérie algérienne ! Vive l'Algérie algérienne, et vive les collaborations avec les autres pays."

Prise au piège ?

Pour Geneviève de Fontenay, marraine de ce concours depuis deux ans, la raison de cet emballement médiatique pourrait bien avoir une explication différente... "Il y a eu quelques sifflets et puis c'est tout. Depuis, j'entends dire que certains notables présents sur place auraient souhaité qu'il s'agisse de la dernière édition, que l'élection ne se fasse plus à l'avenir. Est-ce que ce malheureux lapsus a été utilisé comme excuse pour s'élever contre ce concours ? (...) Le déferlement que cela a créé en Algérie me fait m'interroger sur une éventuelle nouvelle participation. C'est triste que cela se termine comme cela, j'avais été honorée d'être marraine depuis deux ans. Je me demande s'ils ne se précipitent pas sur ce petit incident pour supprimer ce concours. Quoi qu'il en soit, chacun peut mettre un foulard s'il le veut : moi je mets bien un chapeau !"

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image