Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Héritage de Jean-Loup Dabadie : sa famille en guerre ouverte, sa veuve Véronique accusée de vol

16 photos
Voir 16 photos
Héritage de Jean-Loup Dabadie : sa famille en guerre ouverte, sa veuve Véronique accusée de vol
Jean-Loup Dabadie a tiré sa révérence le 24 mai 2020. Il a laissé derrière lui son épouse, trois enfants... ainsi qu'une immense incertitude financière.

L'héritage de Johnny Hallyday, celui de Charles Trénet ne sont pas les seuls à faire grand bruit. Aujourd'hui, c'est la fortune conséquente de Jean-Loup Dabadie qui se retrouve plongée au coeur d'une polémique. Décédé le 24 mai 2020, peu entouré au moment de sa mort à cause de la pandémie du Covid-19, l'homme de lettres avait fait de son épouse Véronique son unique usufruitière. Bien que son testament ait été rédigé "en bonne et due forme et en toute conscience", la fille du défunt compte bien manifester son désaccord.

Que nous n'ayons rien et que l'héritage ait été volé, ça n'est pas juste

Clémentine Dabadie-Fombonne, la fille aînée de Jean-Loup Dabadie et de Geneviève Dormann, a effectivement porté plainte, le vendredi 5 mars 2021, contre sa belle-mère pour "vol", "abus de confiance" et "recel". Comme elle l'a expliqué au journal Le Monde, de nombreux objets de valeur de son père auraient disparu au moment de l'estimation de sa fortune. 3010€ auraient été recensés dans l'appartement qu'il louait rue de Passy, à Paris, et 4450€ dans sa maison au nord de l'île de Ré. Nulle trace de ses montres de luxe, de ses stylos Montblanc et Sheaffer, des peintures de maître, lithographies ou autres biens précieux.

"Autant il est juste que cette femme, qui a passé vingt-trois ans de sa vie avec mon père, vive en pleine sécurité, qu'elle soit protégée, et c'est ce qu'a fait mon père, explique Clémentine Dabadie-Fombonne. Mais que nous n'ayons rien et que l'héritage ait été volé, ça n'est pas juste." Parolier, journaliste, écrivain, scénariste et dialoguiste, actif depuis l'âge de 17 ans, Jean-Loup Dabadie touchait tous les ans 150 000 euros provenant de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Une somme qui ne constituait qu'une petite partie de ses revenus. "Pourtant, au jour de son décès, les actifs bancaires de M. Jean-Loup Dabadie ne s'élevaient qu'à 1 900 000 euros, somme modeste compte tenu de la carrière qu'il avait menée et du montant de ses droits d'auteur encaissés par les organismes de gestion collective", précise la plainte.

Chaque jour, je remercie Dieu d'avoir fait descendre cet ange dans ma vie

Accusée d'avoir isolé son époux, Véronique Bachet-Dabadie dénonce de son côté des propos "tout aussi contraires à la réalité qu'insensés". Il est vrai que, de son vivant, Jean-Loup Dabadie assurait qu'il remerciait Dieu "chaque jour d'avoir fait descendre cet ange" dans sa vie. Mais il était également papa de trois enfants, Clémentine, Clément et Florent. Ces derniers n'ont pas vraiment été déshérités... mais ils devraient débourser 100 000€ chacun pour ne pas renoncer à leurs parts de l'héritage, qui s'annoncent bien chétives, voire incertaines...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image