Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Christophe Lagarde et la détention d'armes : il sort du silence après sa garde à vue

11 photos
Voir 11 photos
Jean-Christophe Lagarde et la détention d'armes : il sort du silence après sa garde à vue
Comme ils l'ont expliqué dans les colonnes du "Parisien" le dimanche 14 mars 2021, Jean Christophe et Aude Lagarde ont été surpris par l'intervention de forces de l'ordre à leur domicile. Assurant être fan de tir sportif, l'homme politique avait pourtant été placé en garde à vue pour détention d'armes. Récit d'une soirée pas comme les autres.

Mais que s'est-il vraiment passé au domicile de Jean-Christophe Lagarde dans la nuit de mercredi à jeudi ? Trois jours après sa garde à vue pour détention d'armes, le président de l'UDI s'est expliqué dans les pages du Parisien, lundi 15 mars 2021. Avec son épouse Aude Lagarde, maire de Drancy, ils ont eu envie de "rassurer les gens" en détaillant cette soirée lunaire.

"C'était une soirée compliquée après une très longue journée, explique d'emblée l'homme politique. Parmi nos proches, mon état de fatigue, pour ne pas dire d'épuisement physique et moral, a créé une vive inquiétude. Ils ont cru avoir besoin de me protéger parce qu'ils craignaient pour ma sécurité". D'après les Lagarde, la mauvaise santé d'un de leurs quatre enfants serait la cause du problème : "Cette épreuve génère des angoisses, une tension en moi, des désaccords parfois sur la manière de la gérer, comme dans toutes les familles."

Les proches du couple semblent donc avoir contacté les secours. Ils auraient acquiescé lorsque les urgences leur ont demandé si une ou plusieurs armes se trouvaient chez Jean-Christophe Largarde. Résultat : tout un arsenal suréquipé a déboulé au domicile du députe de Seine-Saint-Denis. "Aujourd'hui, ils le regrettent. Moi je leur dis que c'est un formidable geste d'amour qu'ils ont fait, même si on en paie les conséquences à côté", concède Jean-Christophe Lagarde.

Passion pour le tir sportif, bâche...

"Ma première réaction, en voyant cet arsenal policier, ça a été : 'mais c'est une farce, c'est une blague.' Il ne s'était rien passé ", minimise Aude Lagarde. "C'est dans la procédure des forces de secours. Quand vous appelez et vous dites que quelqu'un peut se mettre en danger, la première question que pose un policier ou un pompier, c'est : y a-t-il des armes chez vous ? Ce n'est que ça", assure l'homme de 53 ans.
Pourtant, à leur arrivée, les secours avaient été alertés par un bruit de détonation. Pour Jean-Christophe Lagarde et son épouse, il ne s'agissait que d'une "bâche" due aux travaux hypothétiques de leurs voisins. "C'est le vent qui fait taper cette bâche et qui fait un bruit comme une détonation assourdie. C'est ça qui a fait partir toute cette histoire en vrille. Il n'y a eu aucune menace, aucune violence, aucun danger envers un tiers et aucune intention de violence envers moi-même. Il n'y a jamais eu de coup de feu tiré", affirme le président de l'UDI.

Assurant pratiquer le tir sportif depuis plusieurs années, Jean-Christophe Lagarde a confirmé la présence d'armes à son domicile, raison de sa garde à vue. C'est simple pour lui, "il n'y a pas d'affaire" et estime même qu'il ne reste qu'une "vérification" au sujet de ces armes avant d'être blanchi.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image