Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Jean-Luc Lahaye : La Dass, la prison... Le rebelle se livre à coeur ouvert !

Jean-Luc Lahaye, auteur des tubes Femme que j'aime et Papa chanteur, s'est livré à coeur ouvert dans une interview pour Gotha Magazine.

Le célèbre chanteur des années 1980 revient sur son enfance difficile, sa carrière et sa personnalité de rebelle. En tournée après des concerts en septembre 2010, il offre ses confidences.

Enfant de la Dass, Jean-Luc Lahaye a vécu une enfance pleine d'épreuves : "Je suis passé par 73 familles en dix-sept ans de vie. Je raconte ce parcours dans mon livre Cent familles. On sortait de l'Assistance publique, qui consistait à mettre des gamins sans parents ou dont les parents étaient en grande difficulté sociale, médicale, voire en prison, dans des fermes d'accueil."

Depuis, il a fondé une association, Cent familles, pour aider les enfants déshérités, une façon de ne pas oublier d'où il vient et de rendre ce qu'il a eu : "Mon copain Claude Nougaro était venu à l'inauguration et m'avait dit : 'Jean-Luc, en créant cette association, tu voles au secours de ta propre enfance.' Je rendais à la République ce qu'elle m'avait donné. Je dois tout à cette institution qu'on appelle la Dass."

De cette enfance douloureuse, Jean-Luc Lahaye s'est forgé une personnalité de rebelle qui lui a joué de mauvais tours dans sa jeunesse : "J'ai été à Fresnes en prison à 17 ans, pour vol de voitures. Après la prison, j'ai continué un peu dans la délinquance, par provocation. J'ai eu la chance, très vite, d'avoir un éducateur formidable qui m'a pris en main. J'ai aussi eu un père spirituel. [...] Ils m'ont trouvé une place comme chauffeur de Zizi Jeanmaire."

Comme autre ange-gardien, il a eu Gérard Pedron, son producteur et le meilleur ami de Dalida : "Grâce à lui, j'ai habité chez Dalida pendant cinq ans. Je dévalisais son frigo !" Aujourd'hui, il conserve une certaine réputation, au point que certains chanteurs de la tournée RFM 80 ont eu un peu peur de son arrivée : "Je ne sais pas comment ils me voient, comme un pirate avec un couteau dans les dents ?" L'artiste ne revient pas néanmoins sur l'affaire d'atteinte sexuelle sur mineure qui lui a valu une condamnation en 2007.

Chanteur, Jean-Luc Lahaye s'est aussi essayé à la télévision avec l'émission Lahaye d'honneur sur TF1 dès 1987. Il a reçu de grandes personnalités comme l'abbé Pierre ou encore Michèle Alliot-Marie, proposant alors des interviews pas très orthodoxes. Toutefois, le chanteur a connu des périodes de creux médiatiques et il explique ainsi sa discrétion dans les médias : "Le calme médiatique, je n'en ai rien à faire. Je n'ai pas envie d'aller en télé pour n'avoir rien à dire. [...] J'ai été surmédiatisé, certains me l'ont fait payer."

Aujourd'hui, il prépare un album rock et se retrouve en studio. Le disque s'intitulera Horizon Rouge. En bonne forme à 58 ans, il clame avec fierté : "Je n'ai jamais cédé aux tentations de l'alcool et de la drogue." Prêt pour tous les défis, il avait également annoncé avoir un projet de docu-fiction La Haine d'honneur avec Amanda Sthers, mais il n'en dira pas mot dans son interview pour le moment.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans le magazine Gotha, bimestriel de juin-juillet 2011

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel