Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Karin Viard rend hommage à Solveig Anspach: "Elle a regardé la mort en face"

12 photos
Lancer le diaporama
La comédienne, césarisée en 2000 pour Haut les coeurs!, célèbre la cinéaste emportée vendredi par un cancer.

Elle aura été sa muse dans le premier et le dernier long métrage de Solveig Anspach. Karin Viard, 49 ans, a rendu au hommage à la cinéaste franco-islandaise morte vendredi 7 août des suites d'un cancer.

Leur histoire a débuté en 2000. Anspach, ex-pensionnaire de la Fémis, vient de se distinguer dans divers courts et moyens métrages lorsqu'elle se lance enfin dans l'aventure d'un long métrage on ne peut plus personnel. "On a fait ensemble son premier film de fiction, Haut les coeurs !, sur le cancer [du sein, NDLR] dont elle souffrait. Elle a écrit le premier jet du scénario en chambre stérile et elle m'a proposé le rôle. Au départ, cela m'a fait peur, j'ai hésité, mais mon agent m'a dit qu'un rôle comme ça ne se refusait pas, explique Karin Viard à Libération. Alors j'ai accepté, à condition que je me l'approprie."

Le film est un succès en salles, et permet à Karin Viard de remporter la première récompense majeure de sa carrière : le César de la meilleure actrice. Les deux femmes se retrouveront 13 ans plus, pour Lulu femme nue. "Son cancer était en récidive après dix-sept ans de rémission", confie la comédienne qui affirme assure n'avoir jamais perdu de vue la réalisatrice. Elle raconte son expérience : "Je lui ai dit, 'toi, plus qu'aucune autre, tu connais le prix de la vie, faisons de ce film une vraie quête existentielle'. Elle était d'accord."

Admirative du style de Solveig Anspach, Karin Viard évoque une femme "très douce et tenace" qui "n'imposait jamais rien par la force mais obtenait toujours ce qu'elle voulait". Selon la comédienne, Anspach "était humaine et ouverte" mais "détestait les gens qui étaient dans la norme", leur préférant les fantaisistes. De quoi expliquer la carrière éclectique de cette cinéaste de 54 ans.

Preuve d'une réelle amitié, Karin Viard raconte également avoir la réalisatrice "trois jours avant sa mort". "Elle a vraiment regardé la mort en face, c'était impressionnant. En même temps, jusqu'à ce qu'elle meure, elle était vivante."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image