Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Laurent Ournac révèle ses peurs avant l'opération, et celles de son épouse...

9 photos
Lancer le diaporama
Interview exclusive de Laurent Ournac dans le cadre de la promotion de son livre "Celui que je rêvais d'être".

Le 6 avril, Laurent Ournac publiera son autobiographie, Celui que je rêvais d'être, aux éditions Flammarion. Un livre dans lequel il revient sur son opération, ses kilos perdus, sa nouvelle vie. Si beaucoup de choses ont été dites sur le résultat de son opération, une "sleeve gastrectomie" – opération consistant à retirer 75% à 80% de l'estomac – notamment ses 60 kilos perdus en un an, Laurent Ournac a confié en exclusivité à Purepeople ce qu'il avait ressenti avant. Ses peurs, celles de ses proches.

Laurent Ournac avoue avoir eu peur de l'anesthésie générale, n'ayant jamais eu besoin d'en subir une jusque-là. Et puis se rendre à l'hôpital, un cadre jamais bien plaisant. Mais il n'a que peu penser aux suites de l'opération, ne réfléchissant qu'aux kilos dont il allait pouvoir enfin se délester. Sa crainte ? Que l'opération de marche pas. "On a juste peur que ça marche pas. Ça se trouve, ils m'ont enlevé l'estomac et je perdrai 0 kilo, confie le comédien phare de Camping Paradis. J'avais des appréhensions comme ça mais qui se sont effacées très vite parce que les premiers kilos partent assez vite et assez facilement."

Son épouse, Ludivine, a-t-elle eu peur ? "Mon épouse appréhendait moins la partie médicale car elle est infirmière, donc du coup c'est un univers plus simple pour elle. Ça allait. Elle appréhendait le fait que ça marche, que ce soit positif, parce qu'elle voyait bien tous les espoirs que je misais là-dedans", confie-t-il.

C'est plus douloureux au réveil

Délesté de 60 kilos en un an, Laurent Ournac devra probablement subir une nouvelle opération afin de tendre sa peau. Une opération qu'il appréhende un peu plus en raison de la douleur post-op, absente de la première opération. "C'est au bon vouloir de chacun et à la nécessité de le faire ou pas, explique-t-il. Plus on est jeune, plus la peau se retend facilement après l'opération, les hommes ont plus de chance, ça se retend souvent un peu plus facilement que les femmes. Le sport aide aussi à tout ça, mais en gros oui, si besoin, on fait une petite opération de chirurgie esthétique pour enlever le surplus de peau dans les zones. J'ai moins peur de l'anesthésie mais l'opération est beaucoup plus douloureuse que l'opération pour couper l'estomac, en raison de la cicatrisation. C'est plus douloureux au réveil."


Propos recueillis par Chloé Breen

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel