Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Le gagnant du Jardin préféré des Français accusé d'homicide volontaire

6 photos
Lancer le diaporama
Une affaire qui fait froid dans le dos.

Daniel Malgouyres, candidat du Jardin préféré des Français en 2013 (Emission présentée par Stéphane Bern sur France 2), revient sous le feu des projecteurs pour une sombre affaire.

Dans la soirée du 5 octobre 2017, à Servian (Hérault), deux individus se sont introduits dans le jardin de Saint-Adrien. Une propriété qui appartient à l'ancien candidat de la deuxième chaîne. Selon ses déclarations, les cambrioleurs, armés, l'ont frappé ainsi que sa femme handicapée. L'un des hommes aurait ensuite tenté de voler le contenu du coffre-fort situé à l'étage de la propriété. C'est à ce moment-là que Daniel aurait saisi son fusil et tiré sur le voleur, le touchant en pleine poitrine. L'homme en question n'a pas survécu et son complice a pris la fuite.

Placé en garde à vue puis mis en examen pour homicide volontaire, Daniel a assuré qu'il s'agissait là de légitime défense. "Nous sommes sur une présomption de légitime défense mais il convient de vérifier si toutes les conditions sont réunies pour arriver à une telle conclusion judiciaire. Ce soir [Vendredi, ndlr], rien n'est figé. La question de la légitime défense est sur la table. Nous ne disposons que des témoignages du mari et de la femme agressés pour comprendre exactement ce qu'il s'est passé. Ce dont on est sûrs, c'est qu'ils ont été battus", a expliqué Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers (Hérault) qui s'est saisi de l'affaire, dans un communiqué de presse.

Et d'ajouter : "Il faut qu'il y ait une proportionnalité entre l'agression et la riposte et que l'acte de riposte corresponde à une absolue nécessité. Il faut que la personne qui fait feu ait pu le plus objectivement possible avoir la certitude d'avoir été en danger de mort."

Daniel a finalement été laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Il a pu compter sur une quinzaine de personnes pour le soutenir à sa sortie du palais de justice de Béziers samedi en fin de journée. Et sur Facebook, une page de soutien a été lancée, ainsi qu'une pétition.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel