Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Les Anges : Une ex-candidate a recours à la PMA, son douloureux combat pour devenir mère

9 photos
Voir 9 photos
Une ancienne candidate des "Anges" a découvert en 2020 qu'elle était atteinte d'endométriose. Aujourd'hui, son conjoint et elle ont recours à la PMA. Un combat qu'elle raconte sur son compte Instagram.

Le parcours pour devenir parents peut parfois être semé d'embûches pour certains. Les personnalités publiques ne sont pas épargnées. Si certaines préfèrent ne pas en parler, d'autres souhaitent mettre ce sujet en avant pour, notamment, aider leurs abonnés à traverser eux aussi cette épreuve et les informer. Tel est le cas de Claire Tomek, une ancienne candidate de télé-réalité.

La belle brune de 26 ans a été révélée en 2017 dans 10 Couples parfaits (TFX). Elle a ensuite participé à Friends Trip 4 et aux Anges 10 l'année suivante. Mais à la suite de ces aventures, Claire Tomek n'a pas souhaité poursuivre sa carrière dans la télé-réalité. Elle a préféré devenir coach sportif, une activité qu'elle se plaît à exercer. Ses nouvelles aventures, elle les partagent sur Instagram. Et depuis le début de l'année, c'est un combat personnel qu'elle évoque régulièrement avec ses abonnés.

Le 1er janvier, Claire Tomek a précisé qu'en 2020, elle avait reçu une demande en mariage et s'était pacsée. Mais cette année est aussi celle où elle a appris qu'elle était atteinte d'endométriose, une maladie gynécologique qui a de lourdes conséquences sur la fertilité. "Mon voeux le plus cher pour 2021 ce serait de pouvoir donner la vie et garder un couple soudé avec un amour inconditionnel. Une année pas forcément facile pour moi, pour nous. J'ai appris cette année que je souffrais d'endométriose et que si je voulais avoir des enfants il fallait absolument que je passe par une aide médicale. Pourquoi parler d'un sujet aussi perso ? Parce qu'en en parlant, beaucoup mènent le même combat mais se sentent seules. Rongées par la culpabilité de ne pas pouvoir pisser sur un bâton et voir un +. Je vois pleins de beaux bébés sur les réseaux, on pense qu'il a juste fallu que papa mette la graine dans maman. Mais chez pleins de personnes c'est pas si simple", a-t-elle écrit en légende d'une photo de son compagnon et elle, souriants malgré leur bataille.

Un mois plus tard, Claire s'est de nouveau saisie de son compte pour parler de son quotidien depuis qu'elle s'est tournée vers la PMA (procréation médicalement assistée). La jeune femme doit se faire des injections d'hormones dans l'espoir de favoriser une conception. "Tous les jours, à heure fixe, à partir du deuxième jour du cycle, on doit donc se piquer dans le ventre, avec un stylo et des aiguilles en sous-cutanée. C'est chiant et ça fait mal. La piqûre non, mais le produit oui ! (...) Bonjour les effets secondaires, les hormones quoi ! Comme avoir ses règles en pire. Je passe du rire aux larmes mais genre les grosses larmes, aucune patience et je pleure. Je pleure pour tout ! Je pleure pour rien", a-t-elle notamment précisé.

Le 13 février, Claire Tomek a évoqué ses "moments de doute, de colère et de tristesse, surmontés par beaucoup d'épuisement". Sa culpabilité de devoir faire subir ça à l'homme qui partage sa vie. D'autant plus que cela peut avoir des conséquences pour un couple. "Les tentatives, les espoirs, peuvent ébrécher le couple et abîmer le lien si précieux qu'il y'avait avant de commencer tout ca. La sexualité et la libido sont modifiées. C'est moins spontané, la vie de couple est organisée autour des stimulations, des injections, des rendez-vous et autres prises de sang : avouez que c'est ni glamour ni romantique", peut-on lire. Malgré tout, elle ne souhaite pas renoncer à ce beau combat qui peut être signe d'un immense bonheur à venir.

Espérons pour Claire que l'issue sera heureuse.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image