Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Les Princes de l'amour : Le prétendant policier obligé de payer 12 000 euros pour démissionner

12 photos
Lancer le diaporama
La polémique enfle depuis plusieurs jours : Zoubir, un nouveau candidat dans l'émission de télé-réalité "Les Princes et les princesses de l'amour" et policier, est visé par une enquête administrative pour ne pas avoir informé ses supérieurs de sa participation. Sur C8, le jeune homme s'est défendu et a confié ne pas pouvoir quitter son poste aussi facilement.

Depuis quelques jours, un nouveau prétendant a fait son arrivée dans la villa des Princes et des princesses de l'amour, à savoir Zoubir. Un beau jeune homme de 25 ans tout en muscles, venu faire les yeux doux à Sara. Si jusque là tout va bien, sa participation a beaucoup agacé les autorités. Et pour cause, Zoubir est lui-même un agent de police depuis trois ans maintenant...

En effet, originaire de Sartrouville, il travaille au commissariat du XVIe arrondissement de Paris. Problème, il n'aurait pas informé ses supérieurs de sa participation à l'émission de télé-réalité avant de carrément poser un arrêt de travail. D'après Le Parisien, le jeune homme serait désormais visé par "des enquêtes administratives" pour "manquements au devoir exigé par sa fonction". Autre détail ennuyeux, Zoubir possède un compte TikTok via lequel il aime se mettre en scène dans son uniforme de policier, s'amusant des avantages obtenus grâce à sa profession.

Un vrai bad buzz pour le candidat qui a tenu à réagir sur le plateau de Touche pas à mon poste mardi 19 janvier 2021. Zoubir a tant bien que mal reconnu qu'il n'avait effectivement pas prévenu sa hiérarchie avant de rejoindre le casting de W9. Mais il justifie ce choix par la "rupture" dans laquelle il se trouverait avec la police. Une rupture causée selon lui par "des comportements" gênants. "Ça faisait déjà un petit moment que j'avais des soucis là-bas (...) Je n'arrivais plus à me reconnaître. Au moment où je suis parti sur les Princes, j'étais déjà en arrêt", a-t-il avoué.

Une démission impossible

Et pour lui d'accuser la police de racisme. "Je ne suis pas rentré pour ça. Je suis rentré en 2017 dans la police, je n'avais pas d'à priori du tout. Je me suis dit que j'allais faire des choses bien, je suis jeune et dynamique. Au bout d'un moment, je me suis heurté à pas mal de trucs, au manque de reconnaissance, à certains comportements xénophobes. Il y a pas mal de comportements très fermés d'esprit qui m'ont gêné. Ce n'est pas l'institution en soi, parce que c'est noble la police. J'ai été victime de racisme mais pas directement en fait."

Pourquoi Zoubir n'a-t-il tout simplement pas quitté son poste de policier ? D'après lui, il n'est pas si simple de rendre son badge. "Vous savez comment ça marche, il faut être statutaire pour démissionner sans payer. Si je pars maintenant, je paye 12 000 euros. Je vais être honnête avec vous, je roule pas sur l'or, je les ai pas les 12 000 euros", a-t-il rappelé. Autrement dit, Zoubir est lié par un contrat de travail. Il souhaite malgré tout opérer une reconversion "dans l'audiovisuel".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image