Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Mort d'Andrzej Wajda : Funérailles émouvantes en l'absence d'hommage national...

Mort d'Andrzej Wajda : Funérailles émouvantes en l'absence d'hommage national...
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
Proche de l'opposition, le grand cinéaste, Palme d'or, n'a pas eu droit à des obsèques nationales.

La Pologne a rendu le 19 octobre un dernier hommage au maître de son cinéma, Andrzej Wajda, inhumé à Cracovie. Le célèbre metteur en scène polonais est mort le 16 octobre à Varsovie à l'âge de 90 ans. Décédé d'une insuffisance pulmonaire, il était hospitalisé depuis plusieurs jours et se trouvait dans un coma pharmacologique. La journaliste Grazyna Torbicka, les comédiens Mieczyslaw Grabka, Agata Buzek et Krystyna Janda ou encore l'homme d'état Bogdan Borusewicz ont fait la déplacement.

"Trois générations ont été élevées par les films de Wajda. Pour des millions de Polonais, moi y compris, vous vivrez toujours dans vos oeuvres cinématographiques indestructibles", a écrit Lech Walesa dans une lettre lue avant la messe de funérailles. Cinéaste engagé, il avait réalisé une cinquantaine de films mettant en scène l'histoire contemporaine de son pays. Son film Kanal sur l'insurrection de Varsovie lui avait valu le prix spécial du jury au festival de Cannes. De retour sur la Croisette en 1981, il avait reçu la Palme d'or pour L'Homme de fer.

Le réalisateur du Pianiste, Roman Polanski, a lui aussi envoyé une lettre : "Je suis désolé de ne pouvoir participer personnellement à ce dernier adieu en raison des circonstances", a-t-il écrit, faisant allusion à la procédure d'extradition vers les Etats-Unis, relancée par un appel extraordinaire du ministre polonais de la Justice et dont l'examen est en cours à la Cour suprême. Polanski a évoqué son amitié de plus de soixante ans avec Wajda, qui l'avait impressionné par "son énergie juvénile et son audace, qu'il a gardées jusqu'à la fin". "Ton amour de la vérité, de l'authenticité, ton attention portée au moindre détail m'ont fait une grande impression et ensuite j'ai essayé de t'imiter", a écrit le réalisateur de La Vénus à la fourrure.

Le président polonais Andrzej Duda, qui n'était pas venu à la messe célébrée pour Wajda mardi à Varsovie, était présent ce mercredi 12 octobre à l'église des Dominicains à Cracovie, mais n'a pas pris la parole. Andrzej Wajda étant proche de l'opposition actuelle, ses vues politiques ont été évoquées en pointillé par le président des éditions catholiques, Znak Henryk Wozniakowski. "Ceux qui avaient le privilège de le rencontrer en privé savaient avec quel courage il résistait au poison de l'amertume qu'il ressentait ces temps derniers face à la politique et la vie publique, qui étaient à l'opposé de ses espoirs et de sa vision de la Pologne", a dit Wozniakowski.

L'ancien chef de l'Etat Bronislaw Komorowski, a regretté devant les journalistes que la Pologne n'ait pas offert à Wajda de funérailles nationales, "qu'il avait méritées mille fois". "Il avait été mon maître pendant de longues années, et à la fin il est devenu mon frère aîné plein de sagesse", a confié, visiblement ému, l'acteur Daniel Olbrychski, qui a tourné dans treize films de Wajda.

L'urne contenant les cendres du cinéaste, couverte par un bouquet de roses rouges, a été déposée dans le tombeau de sa famille au cimetière de Salwator, sur une colline verte dans la partie ouest de Cracovie.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image