Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mort de Charles 'Skip' Pitts, roi de la pédale wah-wah et du thème de Shaft

3 photos
Lancer le diaporama

Son nom reste immanquablement associé à la bande originale de Shaft (en français, Les Nuits rouges de Harlem, 1971), monument de la blaxpoitation, et son générique culte (que nous évoquions il y a quelques heures à la faveur du superbe projet Mr. Blue du groupe Versus) : le guitariste Charles Pitts, dit Skip, est mort le 1er mai 2012 à l'âge de 65 ans, succombant à un cancer, à Memphis (Tennessee).

C'est à lui qu'on devait le riff et l'intenable effet wah-wah du morceau phare Theme from Shaft publié sur l'album de la bande originale composée par Isaac Hayes et récompensé de deux Grammy Awards et un Oscar. Un concentré de funk et de groove qui traverse le temps avec une énergie intacte, tandis qu'Isaac Hayes a disparu lui aussi, en 2008.

Sa reconnaissable patte wah-wah, Skip Pitts l'avait également donnée à entendre entre autres sur le hit des Isley Brothers It's your Thing (1969), numéro un des charts qu'on entend encore régulièrement dans des bandes originales de films ou de séries, et cette signature distinctive avait contribué à en faire un des grands artisans de l'histoire de la guitare soul, R&B et funk. Il était d'ailleurs interviewé au côté de guitaristes comme Slash, Buddy Guy, Eddie Van Halen et Kirk Hammett pour le documentaire Cry Baby: The Pedal That Rocks the World.

Né à Washington le 7 avril 1947, Charles Pitts avait appris à jouer de la guitare auprès de son voisin, de 20 ans son aîné, un certain... Bo Diddley. Outre la présence de cette légende de la guitare et du R&B, Pitts a pu profiter de la proximité de l'hôtel que possédait son père et du théâtre Howard, où il a eu le privilège de rencontrer des artistes tels que James Brown et Otis Redding. Pas étonnant qu'il ait connu une ascension fulgurante. Après ses débuts avec les Wilson Pickett's Midnight Movers, il rejoint les Isley Brothers, puis, à Memphis, Isaac Hayes, en 1970. Un an plus tard, il créait l'intro mythique de Shaft. Skip Pitts continua à travailler avec Isaac Hayes durant les trois décennies suivantes, y compris sur le remake de Shaft par John Singleton en 2000, l'accompagnant à la guitare jusqu'à sa mort, en 2008.

En parallèle, il fut musicien de session pour de nombreux artistes chez Stax Records, et, plus récemment, mis son talent au service des stars du hip hop, qui piochaient allègrement dans le répertoire passé pour y trouver des samples, à l'image de Dr. Dre, Snoop Dogg, Beastie Boys, Massive Attack, Eazy-E...

Dans les années 1990, Charles Pitts avait joué avec Elmo and the Shades, et fondé en 1998 The Bo-Keys, un groupe de soul/jazz célébrant la richesse du répertoire de Memphis au niveau national et international. En 2011, The Bo-Keys publiait un album remarqué, Got to Get Back!.

Récemment, il avait aussi collaboré avec Al Green (I Can't Stop) et Cyndi Lauper (Memphis Blues). Après ses contributions à des films de la blaxploitation (Wattstax, Truck Turner), il avait occasionnellement continué à contribué à des bandes-sons, comme Soul Men, avec Bernie Mac et Samuel L. Jackson.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel