Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Pavle Jovanovic s'est suicidé à 43 ans, le champion Steve Mesler effondré

Le monde du bobsleigh est en deuil et le champion olympique américain Steve Mesler semble particulièrement inconsolable après la mort de Pavle Jovanovic, son ancien coéquipier, qui a choisi de mettre fin à ses jours...

L'arrêt des compétitions sportives en raison de la pandémie du coronavirus et les incertitudes quant à la tenue des prochaines grandes manifestations prévient certes la propagation du Covid-19, mais pas les drames humains : le bobeur américain d'origine serbe Pavle Jovanovic est mort à l'âge de 43 ans. Médaillé de bronze en bob à quatre aux championnats du monde 2004, septième en bob à deux et en bob à quatre deux ans plus tard aux Jeux olympiques de Turin, où, sans doute sous les yeux du prince Albert de Monaco, il aurait pu espérer un meilleur sort, l'athlète réputé pour ses capacités physiques impressionnantes s'est suicidé.

La fédération américaine de bobsleigh et de skeleton a annoncé la triste nouvelle samedi 9 mai 2020, révélant que le sportif s'est donné la mort quelques jours auparavant, le 3 mai.

Poussé vers les sommets

Né dans le New Jersey, Pavle Jovanovic avait commencé à faire du bobsleigh en compétition à l'âge de 20 ans et s'était rapidement forgé une solide réputation dans le milieu au poste de freineur (le dernier embarqué) en raison de ses aptitudes exceptionnelles à la poussée, facteur essentiel de performance dans cette discipline. Son gabarit (1,85 m, 100 kilos) et son explosivité en faisaient un candidat naturel à ce poste et il aurait même dû faire partie de l'équipe olympique américaine pour les Jeux de Salt Lake City en 2002 s'il n'avait pas été alors sous le coup d'une suspension jugée très sévère pour une affaire de dopage, ayant consommé des compléments alimentaires contenant des substances prohibées (il avait par la suite maintenu qu'il s'agissait d'un accident et avait même pour laver son honneur intenté une action en justice contre le fournisseur du produit, action soldée à l'amiable en 2006). Lorsque l'équipage américain a mis fin à une disette de plusieurs décennies en décrochant une médaille d'argent olympique, lui se trouvait devant la télévision, dans le New Jersey, où il travailla dans le bâtiment au sein de l'entreprise de son père et décrocha un diplôme en mécanique des fluides.

Il était revenu au bob en 2003, avait pris part à la campagne des Mondiaux 2004, récompensé par une médaille de bronze, et à celle des JO d'hiver de Turin 2006. Les Américains ne s'y étaient classés "que" septièmes, le pilote Bob Hays s'imputant ensuite cet échec, estimant n'avoir pas été à la hauteur de ses coéquipiers Pavle Jovanovic, Steve Mesler et Brock Kreitzburg. "En résumé, j'ai le matériel et j'ai la poussée. Mais, tout simplement, je n'ai pas bien piloté ce soir. Pour une raison que je ne m'explique pas, je trouve le rythme sur toutes les pistes du monde, sauf celle-là", avait-il déclaré. Pavle avait continué à porter les couleurs de l'équipe américaine jusqu'en 2008, avant de porter ponctuellement celles de la Serbie en 2011. Il continuait à travaillait à Toms River (NJ), sa ville natale, comme soudeur et fabricant.

Que se passe-t-il quand le rien devient le tout ?

Extrêmemement affecté par la disparition de celui qu'il considérait personnellement comme sa "légende" et comme un athlète ultime, Steve Mesler, sacré champion olympique en bob à quatre aux Jeux olympiques de Vancouver 2010 et aujourd'hui membre du comité directeur du Comité olympique américain, a publié un très long et très émouvant témoignage assorti de quelques images sur son compte Instagram : "Pav, je ne peux pas croire que ce soit à ton sujet que j'écris ces mots... Ma légende personnelle, l'athlète qui a incarné la concentration, l'engagement, la minutie et le contrôle, a mis fin à ses jours à l'âge de 43 ans. Tu n'auras plus à aller jusqu'à la ligne avec un claquage à la cuisse, mon pote. Nous nous assurerons que ton frère, ta soeur et tes parents sachent bien quel personne et quel athlète tu étais", commence-t-il, avant de détailler certains de ses faits d'armes et souvenirs avec son défunt ami, "le meilleur bobeur de la planète" à l'époque où ils couraient ensemble. "Tout ce que je voulais, c'était être comme lui, dit-il. Nous faisions tout ensemble, des sushis à Calgary au poker à Innsbruck en passant par les souffleries du Maryland et tant de médailles en Coupe du monde tout autour de la planète."

Mesler n'élude pas les parties plus sombres de l'histoire, et notamment la culpabilité qu'il a ressentie en récupérant la place de son camarade suite à sa suspension, culpabilité dont ce dernier l'a soulagé et qu'il a enfouie en lui, puis ce qu'il s'est passé dernièrement et a conduit Pavle à l'impensable. "C'était le meilleur coéquipier dont on puisse rêver. (...) Il m'a appris à me soucier de mes partenaires, de leur sommeil, leur alimentation et leur éthique autant que des miens. Il m'a appris la nécessité d'être en bonne santé mentale, non pas pour vivre mais pour réussir dans le sport. Et c'est peut-être ce qui a causé sa chute. Que se passe-t-il quand la personne qui était connue pour être en mode tout ou rien se retrouve avec le rien en guise de tout ?" En guise de réponse à cette question, il ne reste aujourd'hui que du chagrin.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

La mère de Quentin Dehar s'exprime sur son suicide dans "Complément d'enquête" - 6 février 2020, France 2
Hélène Ségara et Eric Antoine émus par le numéro de The Revolutionnary lors de la finale d'"Incroyable talent 2019", le 10 décembre, sur M6
Jarry dévoile les derniers mots de son père qui ont changé sa vie,le 7 février 2020 dans "La boîte à secrets".
Régine dans l'émission "Que sont-ils devenus ?" de Non Stop People le 1er février 2020.
Camille Cerf en larmes en évoquant la mort de son papa dans le documentaire "L'incroyable destin des Miss", sur C8
Sébastien Demorand - Le journaliste et critique gastronomique est décédé à l'âge de 50 ans.
Exclusif - Pour le deuxième anniversaire de la mort de Johnny, Laeticia Hallyday et ses filles Jade et Joy se recueillent une nouvelle fois sur sa tombe au cimetière de Lorient à Saint-Barthélemy, le 6 décembre 2019.
SD.
David Martin, invité de "L'instant Deluxe" sur Non Stop People, le 14 février 2020.
Bénédicte Mei, mère d'une des victimes du tournage de "Dropped" en 2015, témoigne dans "Balance ton post" - 30 janvier 2020
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel