Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Qui veut épouser mon fils ? Giuseppe se clashe avec Audrey... Elle s'explique !

8 photos
Lancer le diaporama

Hier soir, vous étiez très nombreux à assister au lancement de la nouvelle émission culte de TF1, Qui veut épouser mon fils ? présenté par Elsa Fayer.

Des cinq hommes cherchant l'âme soeur avec leur maman, celui qui vous a le plus marqué est certainement... Giuseppe. 39 ans, Italien macho insupportable et vaniteux, ce sale gosse se prend pour un Dieu et affiche un mépris (assumé) envers le concept d'émancipation de la femme. Soutenue par sa mère Marie-France, Giuseppe se plaît à parler des femmes comme des morceaux de viande : il est certainement le plus tête-à-claques... mais aussi celui qui fait le plus parler de lui.

Clash Giuseppe/Audrey

A la fin de l'épisode d'hier, un clash mémorable est venu pimenter l'émission (voir vidéo ci-dessus) : Audrey, une candidate corse, s'est rebellée contre le macho lors d'un dîner... pour mieux régler ses comptes plus tard dans la chambre d'hôtel que partageaient Giuseppe et sa mère. Une scène d'anthologie sur laquelle, cette pétillante trentenaire (dont c'est l'anniversaire aujourd'hui !) est revenue pour nous, en interview exclusive.

Il m'a prise pour Josiane Balasko ?

Spontanée et très drôle, la charmante Audrey nous a expliqué ne pas avoir supporté que le goujat fasse un tour de table de ses prétendantes en leur indiquant leur point fort, et en s'attardant sur son "aspect comique" : "Il m'a prise pour Josiane Balasko ? Je viens du sud, j'suis pas une cagole ! J'ai des valeurs !", nous déclare-t-elle avec son accent chantant.

Je vais le tuer ce mange-merde !

Et quand il a osé lui dire "Tais-toi et mange !" en élevant la voix, le sang de la brunette n'a fait qu'un tour ! Elle a quitté la table pour s'énerver hors caméra et dire au réalisateur : "Tu veux de l'audimat ? Je prends mon talon, je lui mets dans l'oeil, à l'autre !".
Giuseppe a eu un comportement misogyne ce soir-là... ce qui n'a pourtant pas eu l'air de déranger les autres filles. Un spectacle consternant devant lequel Audrey a préféré prendre du recul...

Et quand Giuseppe s'est énervé hors champ, hurlant "calmez-là où je vais lui en coller une !", Audrey s'est demandée s'il ne s'agissait pas là d'une caméra cachée. "Je me suis dis : 'Je vais le tuer ce mange-merde ! Ses menaces, ça me fait pas peur, je lui en retourne une !'" nous a-t-elle raconté, encore en colère. Ah oui... La Corse a un tempérament de feu !

La bombe d'Entrevue annonce : "J'avais envie de lui casser les jambes !"

Alors que les images diffusées hier soir ont montré une Audrey survoltée, on a vu parallèlement Giuseppe prétendre avoir vu dans les yeux de la belle, qu'elle avait "envie de lui". Vraiment ? La brunette lui répond par notre intermédiaire : "J'ai tout simplement envie de lui répondre qu'en s'approchant de plus près, il aurait surtout vu que j'avais qu'une envie : lui casser les jambes !". Aïe !

Et quand il s'est permis de lui dire qu'elle était la moins jolie des prétendantes, la Corse a eu de la répartie et a taclé à volonté cet "ancien obèse, ex-acnéique qui fait une séance d'UV par jour". En outre, elle prouve aisément sa beauté et son sex-appeal dans les pages d'Entrevue (actuellement en kiosques). Cette maquilleuse professionnelle (depuis 8 ans) n'a pas froid aux yeux !

Giuseppe ? Un bouffon !

Mais évidemment, tout cela ne s'est pas arrêté là dans l'émission... En sortant du restaurant, Audrey était furieuse mais a été rattrapée par la production : elle voulait arrêter l'aventure mais ils voulaient qu'elle poursuive le jeu. Là encore, sa répartie a fait mouche : "Je préfère me goder toute ma vie plutôt qu'il me touche !", leur balance-t-elle (propos non diffusés).

Après s'être calmée, elle a pris l'initiative de régler ses comptes avec le fameux Giuseppe, dans la chambre d'hôtel qu'il partage avec sa mère et là, le ton est monté. L'Italien s'est permis de la traiter de "boudin" (les photos d'Entrevue prouvent le contraire !) et s'en est violemment pris à elle... alors que la mère s'est interposé. L'altercation s'est poursuivie hors de la chambre et Audrey a finalement décidé de quitter les lieux, fière d'avoir dit ce qu'elle avait sur le coeur. Et fière d'avoir expliqué à Marie-France ce que beaucoup pensent : son fils est un "bouffon".

"Il ne cherche pas une femme, mais une bonniche !"

Pour Audrey, c'est simple, Giuseppe ne cherche pas une femme, mais une "bonniche comme sa mère. Une bonniche qu'il pourra promener comme un chien".

Pas spécialement féministe, cette jeune femme ne supporte toutefois pas qu'on lui manque de respect et Giuseppe en a fait les frais. Contrairement à ce qu'il pense, les femmes ont évolué depuis les années 50.

Même si cette histoire est vieille (le tournage a eu lieu en début d'année 2010), Audrey se soucie de l'image que le programme pourrait véhiculer aujourd'hui. Aucune crainte : loin de passer pour une hystérique, elle s'élève au contraire comme un petit bout de femme capable de faire taire n'importe quel macho. La voilà donc ravie et rassurée que la production ait tout à fait respecté sa personnalité sans la faire passer pour une frustrée encline à la Mickaël Vendetta.

Mais Giuseppe est un macho diablement mystérieux : aucune indication sur son métier (rentier ? loueur de voitures de luxe ?), tromperies sur la marchandise quant à son âge (pour certaines candidates, il avait 37 ans pour d'autres, 39 ans). Tout ce que l'on sait c'est qu'il est papa de deux enfants et en guerre avec la mère de ceux-ci...

Mais cette facette, qui aurait pu être attendrissante, il ne l'a pas montrée aux prétendantes. C'est tellement mieux de paraître pour un goujat !

AJC

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel