Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Renée Zellweger, radieuse pour "Bridget Jones" et amoureuse de son Doyle chéri

Renée Zellweger - Avant-première mondiale du film "Bridget Jones's Baby" au cinéma Odeon Leicester Square à Londres, Royaume Uni, le 5 septembre 2016.
15 photos
Lancer le diaporama
Renée Zellweger - Avant-première mondiale du film "Bridget Jones's Baby" au cinéma Odeon Leicester Square à Londres, Royaume Uni, le 5 septembre 2016.
Elle a fait une belle apparition pour l'avant-première mondiale du troisième opus de la saga.

Bridget Jones is BACK ! Douze ans après le deuxième opus cinématographique de la saga adapté des romans de Helen Fielding, Renée Zellweger est de retour dans la peau de la célibattante. Nouveauté au programme : elle est enceinte ! Le film Bridget Jones Baby, très attendu, a été présenté en avant-première mondiale à Londres le 5 septembre comme le relate l'AFP, en présence de l'actrice évidemment et de ses deux séduisants partenaires, Colin Firth, alias Mark Darcy, et le nouveau venu, Patrick Dempsey. Mais pour assister à la projection, c'est en compagnie de son amoureux qu'elle est arrivée, le guitariste Doyle Bramhall.

En arrivant à l'avant-première en plein coeur de Londres, la star américaine a laissé entendre sur le tapis rose – clin d'oeil à la grossesse de l'héroïne –, qu'elle pourrait encore poursuivre l'aventure : "Ce serait intéressant de la voir improviser les prochaines étapes", a confié Renée Zellweger à la BBC. "Si ces gars-là jouent le jeu", a plaisanté l'actrice en montrant du doigt Colin Firth et Patrick Dempsey.

Dans Bridget Jones Baby, réalisé par Sharon Maguire, déjà aux manettes du Journal de Bridget Jones, l'héroïne maladroite, malchanceuse et accro au vin blanc a désormais 43 ans et est de nouveau célibataire après avoir rompu avec Mark Darcy. Moins préoccupée qu'avant par son poids et davantage concentrée sur sa carrière, elle est devenue la productrice à succès d'une émission d'actualité. Mais cela ne l'empêche pas de se retrouver seule en pyjama sur son canapé le jour de son anniversaire, un verre de vin dans une main et un cupcake dans l'autre.

Elle est parfaitement imparfaite

Coécrit par Helen Fielding, l'actrice Emma Thompson (qui joue également la gynécologue du film) et le scénariste Dan Mazer (Borat), le troisième volet de la série, qui sort quinze ans après le premier, voit le retour de Renée Zellweger dans son rôle le plus célèbre. "J'adore son humanité", explique l'actrice texane de 47 ans, à l'accent anglais quasi parfait dans le film. "Bridget est éternellement optimiste, modeste et fait preuve d'humour dans l'adversité", ajoute-t-elle dans le dossier de presse du film. "Elle est parfaitement imparfaite, et c'est en cela que les gens s'identifient à elle", estime l'actrice, oscarisée en 2004 pour son rôle dans Retour à Cold Mountain.

Pour la réalisatrice Sharon Maguire, "on ne peut pas imaginer Bridget sans Renée". "Renée a la capacité d'habiter totalement Bridget", ajoute la cinéaste, pour qui le succès du premier film de la série s'explique notamment "parce que les gens s'identifiaient à la peur de la solitude de Bridget". "C'est une peur universelle, et l'un des thèmes principaux du parcours de ce personnage", souligne-t-elle.

Avec ce film, Renée Zellweger fait son grand retour médiatique après être restée très discrète côté cinéma ces dernières années. Elle avait toutefois fait face à une avalanche de critiques dès 2013. La cause ? sa métamorphose physique. Attaquée à propos de son visage qu'on ne reconnaissait plus, elle a dû répondre à plusieurs reprises, expliquant n'avoir pas eu recours à la chirurgie car elle aimait son apparence de quadragénaire. Elle a également pointé du doigt les remarques désobligeantes sur leur corps que subissent constamment les femmes, preuve d'un sexisme permanent, notamment à Hollywood.

Bande-annonce du film Bridget Jones Baby en salles le 5 octobre 2016
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image