Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Robin Thicke: Blurred Lines et ses good girls, le clip le plus érogène du moment

Robin Thicke: Blurred Lines et ses good girls, le clip le plus érogène du moment
29 photos
Lancer le diaporama
Robin Thicke, en womanizer torride, convie trois good girls nues et délurées dans le clip de Blurred Lines (mars 2013), nouveau single avec Pharell Williams et T.I.

#Thicke. #Ero-Thicke. #Hero-Thicke.

Robin Thicke n'avait pourtant plus guère besoin de faire la démonstration de son sex-appeal dévastateur, mais il le met scène avec une libido irrésistible pour Blurred Lines, un nouveau single accompagné d'un clip exhibitionniste dramatiquement érogène qui le voit retrouver son grand complice Pharrell Williams et T.I.... + trois filles nude sur un fond nude.

Naturellement doté de tout l'arsenal du parfait womanizer, pas question pour le chanteur américain de 36 ans et mari de Paula Patton de laisser son compatriote Justin Timberlake accaparer l'attention et l'énergie sexuelle de la gent féminine avec son grand come-back musical en costard, Suit & Tie. Sa technique : les faire crever de jalousie et chavirer d'envie en s'entourant d'un brelan de bombes nues mené apar la divine Emily Ratajkowski (21 ans, vue notamment dans Fast Car de Taio Cruz), en les assaillant de son regard bleu azur transperçant ou en jouant le bel indifférent derrière ses lunettes noires, et en parant son clip de #THICKE et de messages aussi subliminaux que "Robin Thicke has a big dick" ("Robin Thicke a eu une grosse b***", enfin vous voyez, quoi).

Ne vous fiez pas à l'innocent agneau que les insolentes déesses topless et en string nude se refilent de bras en bras quand elles ne se dandinent pas seins à l'air et courbes au vent : personne dans cette vidéo n'est vierge comme l'agneau qui vient de naître.

Pharrell Williams, qui avait eu le flair de prendre Robin Thicke dans son giron (le label Star Trak) en 2005 pour produire ses albums The Evolution of Robin Thicke (2006) et Something Else (2008) - Love After War, en 2011 est également une production Star Trak -, n'est de toute évidence pas innocent dans le son très "Neptunes" de ce nouveau morceau diaboliquement impertinent. Une ligne de basses simpliste, un beat à l'écart de la mode dancefloor, des percussions malicieuses, des harmonies old school, du spoken word dragueur mêlé à de la voix de tête sensuelle, de petits cris de jouissance : une savante alchimie d'impertinence et de maîtrise musicale pour un bonbon dansant, minimaliste, addictif, polisson.

Du Viagra sonore. Comme si le Kiss de Prince croisait une pub One Million de Paco Rabanne (puissance 10 et sans avoir besoin de claquer des doigts) avant de venir s'allonger auprès du standard Coconut d'Harry Nilsson. Et de recommencer.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image