Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Sabrina, laissée pour morte par Jacques Rançon : une femme a tout vu et raconte la scène terrifiante

Sabrina, laissée pour morte par Jacques Rançon : une femme a tout vu et raconte la scène terrifiante
Par Samya Yakoubaly Rédactrice
Cinéphile, elle adore regarder des bande-annonces et des moments historiques à la télévision. Le prochain James Bond ou le discours d’investiture de Barack Obama lui donnent les mêmes frissons.
5 photos
C'est un témoignage glaçant qui permet de mesurer l'effroi que provoque Jacques Rançon. Dans "Faites entrer l'accusé", une femme revient sur le soir où elle a vu le "tueur de Perpignan" en pleine agression de Sabrina. En intervenant, elle a permis de lui sauver la vie malgré toute l'horreur de la scène.

Avec un sang-froid impressionnant, une femme, témoin d'une atroce agression de Jacques Rançon a fait part de son vécu pour le documentaire Faites entrer l'accusé, diffusé sur France 2 au mois de mai 2021. Un homme terrifiant qui revient sous les projecteurs médiatiques en raison de son procès en appel pour le meurtre d'Isabelle Mesnage, 20 ans, en 1986. Dans l'émission télévisée, on peut voir la brutalité et la dangerosité de cet homme qui avait été condamné déjà en 2018 pour les meurtre de deux autres femmes, Moktaria Chaïb et Marie-Hélène Gonzalez, trahi par son ADN. Une autre personne, Sabrina, a réussi à survivre à son agression au mois de mars 1998 et la témoin Marie-Line revient sur cet épisode traumatisant.

"Je m'affairais à la préparation du repas, puis j'entends des cris. Des hurlements que je qualifie souvent de bestiaux. C'était pour moi vraiment terrifiant. Je sors de chez moi et sur mon pas de porte, j'arrive à comprendre que le bruit vient (...) juste en face de mon habitation. Je vois une personne allongée, je vois les pieds, et une personne agenouillée juste à côté", explique Marie-Line avec précision. Son arrivée sur les lieux fait fuir l'agresseur. "Je vois qu'il a dans les mains un couteau avec une lame conséquente. Je réalise que ce sont, non pas des coups de poings mais des coups de couteaux. Parce qu'il y avait du sang partout."

La scène est si violente qu'elle en oublie le visage de son auteur : "A partir de ce moment-là, j'ai un blanc. J'étais quand même choquée de cette scène qui était vraiment horrible, terrifiante. Et le sentiment surtout que la personne qui était justement en train d'agresser la petite Sabrina était vraiment déterminée à la tuer." Malgré l'horreur, la présence de cette habitante a sauvé la vie de la jeune femme.

Ce soir-là, Jacques Rançon a donc violemment agressé Sabrina à Perpignan, trois mois après avoir tué et mutilé Mokhtaria Chaïb, âgée de 19 ans, comme elle. "Une dame est venue me sauver la vie", avait déclaré la jeune femme lors du procès. Dans le coma durant plusieurs jours, Sabrina a réussi à se reconstruire, à se marier et à fonder une famille de quatre enfants. Mais elle ne s'est jamais complètement remise de ce soir-là, qui lui a laissé une cicatrice de 32 cm sur le ventre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image