Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Valérie Trierweiler : Piégée par la foule, elle garde son calme et le sourire

Valérie Trierweiler : Piégée par la foule, elle garde son calme et le sourire
Par Tom Spencer Rédacteur
Fan des corgis, des iconiques Spice Girls, de la princesse Diana et adepte de tea time, Tom Spencer aime notamment relater la vie des membres de la couronne britannique mais n’est jamais contre un petit détour outre-Atlantique.
20 photos
Lancer le diaporama
Valérie Trierweiler aidée par la police à la sortie d'une boutique à Barbès, à Paris, le 27 septembre 2014

Visiblement, les instituts de sondage affirmant que la cote de popularité de Valérie Trierweiler auprès des Français reste mauvaise, depuis la sortie en librairies de son livre choc Merci pour ce moment, pourraient avoir oublié de prendre en compte dans leurs chiffres les voix des habitants du quartier populaire de Barbès, à Paris. Alors qu'elle faisait quelques courses, samedi 27 septembre 2014, l'ancienne première dame s'est retrouvée prise au piège d'un "attroupement de curiosité".

Depuis la sortie de son ouvrage, déjà écoulé à 442 000 exemplaires et qui devrait lui rapporter 1,3 million d'euros selon Le Figaro, Valérie Trierweiler s'était faite discrète, ayant simplement été repérée prenant un vol en direction de Madagascar ainsi qu'à son retour, très souriante, dix jours plus tard. Malgré un simple message sur Twitter pour remercier les lecteurs de Merci pour ce moment, la journaliste de Paris Match n'avait pas encore effectué de sortie publique. Samedi 27 septembre, alors qu'elle aurait par exemple pu se rendre au dernier défilé de prêt-à-porter de Jean-Paul Gaultier, c'est dans le quartier de Barbès, dans le 18e arrondissement de Paris que l'on pouvait la voir faisant des emplettes avec une amie africaine, en toute simplicité. Malheureusement, ce qui devait n'être qu'une banale sortie s'est vite transformé en mini-émeute médiatisée.

Reconnue par des vendeurs à la sauvette qui voulaient faire une photo avec elle, Valérie Trierweiler s'est vite retrouvée perdue au milieu d'une foule de plus en plus importante. À tel point qu'elle a été contrainte de trouver refuge dans une boutique pour demander l'aide de la police, affirme RTL. "Un policier en civil qui était dans le coin m'a alors entraînée dans un magasin de tissus", a expliqué la principale intéressée au Parisien. Et d'ajouter que des voitures de police sont ainsi arrivées sur place pour l'aider à s'extraire de la foule et la déposer à une borne de taxi. D'ailleurs, une vidéo obtenue par BFM montre Valérie Trierweiler, souriante, et faisant des signes de la main aux badauds entourée d'agents des forces de l'ordre.

Inévitablement, c'est une fois encore sur Twitter que cette dernière a réagi. "Merci pour l'accueil très très chaleureux à Barbes. Ni panique , ni commissariat, mais Manioc et bananes plantains. Et beaucoup de selfies", a-t-elle écrit. Pas sûr que ce nouveau coup de projecteur, qui semble involontaire, fasse plaisir à son ancien compagnon, le président de la République François Hollande...

Thomas Montet

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image