Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Victoria Beckham sous le feu des critiques : elle fait machine arrière

Victoria Beckham sous le feu des critiques : elle fait machine arrière
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
Victoria Beckham - Défilé Victoria Beckham lors de la fashion week de Londres, le 16 février 2020.
21 photos
Lancer le diaporama
Victoria Beckham - Défilé Victoria Beckham lors de la fashion week de Londres, le 16 février 2020.
La pilule n'est pas passée, et elle ne passera pas ! Après plusieurs jours de vives critiques en Angleterre, Victoria Beckham a décidé de ne pas mettre certains de ses employés au chômage partiel. Un choix qui avait choqué, en pleine crise sanitaire et économique.

Les critiques ont-elles eu raison de Victoria Beckham ? Comme la styliste de 46 ans l'a elle-même annoncé au Guardian, le 30 avril 2020, elle ne va finalement pas mettre 30 des 120 employés de sa marque de mode au chômage partiel. Initialement, l'ancienne Spice Girl avait décidé de faire appel au fond de soutien mis en place par le gouvernement britannique en cette période de crise sanitaire : pendant au moins deux mois, celui-ci devait verser 80% du salaire de ces employés, et la marque Victoria Beckham les 20% restants. Une décision qui, ces 10 derniers jours, a suscité l'indignation outre-Manche quand on sait que la star et son mari David Beckham sont à la tête d'une fortune estimée à 380 millions d'euros.

"Le bien-être de mon équipe et notre entreprise signifie tout pour moi, a ainsi expliqué Victoria Beckham jeudi. Nous ne nous appuierons pas sur le plan de soutien du gouvernement. Au début du confinement, les actionnaires se sont mis d'accord avec la direction générale pour mettre en indisponibilité une petite proportion du personnel [essentiellement au sein des départements marketing et service clients, et celui de sa boutique située sur Bond Street à Londres, NDLR]. A ce stade, nous ne savions pas combien de temps le confinement pouvait durer ni même son impact probable sur l'entreprise." Notons que cela fait plusieurs mois que la marque connaît des difficultés financières.

Un porte-parole de la marque Victoria Beckham a admis : "Ce sont des moments difficiles et des décisions difficiles et nous ne faisons pas toujours les choses correctement - tout ce que nous pouvons dire, c'est que nous essayons de protéger notre entreprise et notre personnel." The Guardian précise que cette aide du gouvernement aurait pu coûter plus de 170 000 euros. Une somme certes conséquente, mais qui semble "dérisoire" quand ont sait que le couple Beckham vient de s'offrir un appartement à Miami pour près de 20 millions d'euros. Il aurait également dépensé près de 115 000 euros pour fêter les 21 ans de son fils aîné Brooklyn, le 7 mars dernier. Depuis la petite famille est confinée dans sa confortable demeure des Cotswolds.

Contrairement à Posh Spice, d'autres célébrités ont préféré mettre la main à la poche pour soutenir financièrement leurs employés. C'est notamment le cas du chanteur Ed Sheeran, patron du pub londonien Bertie Blossoms, fermé depuis le début du confinement : l'interprète va lui-même payer le salaire de son équipe, en piochant dans sa fortume personnelle estimée à plus de 190 millions d'euros.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image