Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Ben Affleck face au passé : Peu fier de son film, 'J'ai tué ma femme lesbienne'

5 photos
Lancer le diaporama

Favori à l'Oscar du meilleur film pour son troisième long-métrage Argo – à défaut de l'être pour la statuette du meilleur réalisateur – Ben Affleck est le grand chouchou d'Hollywood pour cette saison des récompenses 2013. Vainqueur aux Golden Globes et BAFTA, honoré par la Producers Guild of America et la Directors Guild of America, Ben Affleck est devenu un cinéaste (doublé d'un acteur et scénariste) courtisé et salué. Pourtant, à quelques jours des Oscars 2013, un étrange court-métrage, réalisé par l'intéressé en 1993 – soit cinq ans avant de recevoir l'Oscar du meilleur scénario pour Will Hunting – a refait surface.

Intitulé I Killed My Lesbian Wife (J'ai tué ma femme lesbienne), le film suit un metteur en scène fou et misogyne, qui projette de réaliser son premier film et évoque les problèmes qu'il rencontre avec sa femme... bâillonnée et pendue par les mains. En parallèle, une jeune actrice mal en point mise tout sur une audition organisée pour ce film. Un synopsis étrange et sans grande cohérence doté surtout d'un propos étrange et douteux.

De cette oeuvre datant des balbutiements de sa carrière, Ben Affleck n'en tire aucune fierté. Pire, l'acteur-réalisateur avouera même en 2010 à Entertainment Weekly être hanté par ce court-métrage : "Je savais que je voulais être réalisateur et j'ai fait quelques petits films, mais seul celui-là me hante. Je n'en suis pas fier du tout. On dirait qu'il a été fait par quelqu'un qui n'a pas d'avenir ou de promesse", avoue-t-il. En effet, Ben Affleck aurait bien aimé voir son peu glorieux travail tomber dans les oubliettes – un peu comme sa prestation ratée dans Daredevil. "C'est horrible. C'est atroce", lâche-t-il au magazine américain.

Fâché avec la mise en scène – alors qu'il entretient secrètement le rêve de revenir derrière la caméra –, Ben Affleck jettera ses forces dans le métier d'acteur qui forgera celui qu'il est aujourd'hui, avec de toute évidence, plus d'expérience et de maturité. La star de Pearl Harbor attendra tout de même quatorze années avant de signer son premier long-métrage, Gone Baby Gone, salué par ailleurs par la critique et le public. Conforté dans son ambition, le mari de Jennifer Garner signera ensuite The Town (2010), puis Argo (2012) et planche déjà sur Live By Night.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel