Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cannes 2012 - le palmarès polémique : Thierry Frémaux balaie toutes les attaques

Le Festival de Cannes 2012 est un paradoxe. Trop plat et consensuel pour beaucoup, l'événement a provoqué un certain nombre de polémiques qui lui avaient permis d'alimenter le buzz et d'occuper les esprits. Sélection sexiste, interviews payantes, films hués et palmarès sans étincelles, cette 65e édition aura été celle de l'incompréhension.

Les coulisses du pouvoir

Les esprits les plus tordus avaient cependant trouvé une raison pour expliquer le palmarès du président Nanni Moretti. Très vite, la rumeur de favoritisme était lancée, annonçant que le cinéaste italien avait récompensé quatre films coproduits ou distribués par la société Le Pacte, avec laquelle il collabore. Une énième controverse après celles de Quentin Tarantino primant Bowling for Columbine (2002), financé par ses producteurs, et Isabelle Huppert offrant la Palme d'or à son ami Michael Haneke pour Le Ruban blanc (2009).

Thierry Frémaux se moque de ces bruits de couloir, qu'il balaie en quelques phrases dans les pages du Monde : "Les règles sont claires : neuf jurés, une voix par personne, un vote à deux tours de scrutin par prix dont la liste est fixée par le règlement, et un palmarès établi en présence de Gilles et moi-même qui surveillons l'application des règles. Aucune manipulation possible. Quatre jurés se laisseraient corrompre sous nos yeux par le président pour former une majorité destinée à offrir secrètement cinq prix à un distributeur français ? Cinq prix mais pas la Palme d'or ? Avec les fortes personnalités qui composaient le jury cette année ? Et alors qu'aucun prix n'a été décerné à l'unanimité ? Je vous laisse conclure."

En 2004, le délégué général du Festival de Cannes avait finalement lâché sur Twitter que Tarantino n'avait pas personnellement voté pour la Palme d'or de Bowling for Columbine, afin de mettre un terme aux rumeurs de favoritisme. Conscient de l'importance de ces controverses, il affirme néanmoins : "Ces soupçons, c'est du fantasme. (...) Personnellement, je n'ai jamais vu un juré lâcher prise." Nanni Moretti était d'ailleurs le premier à avouer qu'aucun prix n'avait été remis à l'unanimité.

Cannes : 3 / Les autres : 0

Décidé à clarifier chaque point, il revient sur la polémique des femmes, quasi-absentes de la sélection : "Accuser le Festival ne mène à rien. La preuve : Cannes terminé, le problème est-il résolu ? (...) Si, l'année prochaine, un film réalisé par une femme est mal accueilli, on dira qu'elle a été abusivement sélectionnée parce qu'elle est une femme. (...) Le plus grand des respects qu'on doit à une femme-cinéaste n'est-il pas de la traiter avant tout en cinéaste ?"

Rien ne résiste à Thierry Frémaux, qui s'attaque ensuite aux accusations de palmarès consensuel, dominé par des habitués de la compétition : "Ce sont des clichés. Cette année, plus des deux tiers des cinéastes venaient en compétition pour la première ou la deuxième fois, proportion plus forte encore sur l'ensemble de la sélection officielle. La renouvellement est permanent. Quant au palmarès, c'est à chaque fois un jury différent qui récompense les mêmes cinéastes. CQFD." Avec un tel chevalier, le Festival de Cannes n'a décidément rien à craindre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Stéphane Freiss évoque le petit surnom que Julie Gayet donne à François Hollande dans l'émission "On n'est pas couché" sur France 2 le 2 septembre 2018.
Thomas Ngijol parle de Karole Rocher sur le plateau de Clique sur Canal+ le 10 février 2019
Michèle Laroque et François Berléand dans "C à vous" sur France 5, le 16 janvier 2019.
Chantal Ladesou dans Les Terriens sur samedi, le 15 dévembre 2018
Notre interview "Around The World" avec Franck Dubosc et François-Xavier Demaison, à l'affiche de la comédie "All Inclusive", le 13 février 2019.
Julie Gayet dans Quotidien le 17 décembre 2018.
Richard Berry sur le plateau de 20h30 le dimanche, le 18 novembre 2018
Elsa Lunghini se rappelle de son Festival de Cannes en 1992 avec Alain Delon - Les Enfants de la télé (France 2), le 3 février 2019
Focus sur Jérémy Denisty qui incarne Charles de Chazelle dans Neuilly sa mère.
Macha Méril réagit sur RTL à la mort de Michel Legrand. L'intégralité de cette interview est diffusée le 30 janvier 2019 à 18h35 sur RTL.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel