Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Elie Semoun : Plantes carnivores et déclaration d'amour au coeur des grands lacs

14 photos
Lancer le diaporama
Elie Semoun dans l'épisode 3 de son voyage en Ontario avec Canada Diem, à la découverte du Parc Algonquin dans la région des grands lacs.
L'humoriste a découvert l'Ontario et une chose est sûre : "C'est magnifique."

"Magnifique, sublime, super, incroyable, génial, trop beau..." Parti explorer l'Ontario à l'invitation de Canada Diem, de Toronto, mégalopole aux multiples visages, aux grands lacs et leur beauté aussi sauvage que mystérieuse, Elie Semoun finirait presque par en arriver à court de superlatifs.

Après des expériences vertigineuses à Toronto puis aux chutes du Niagara, l'humoriste français de 54 ans, dans le troisième et dernier épisode du reportage consacré à son voyage, s'est enfoncé dans la région des grands lacs et plus précisément au coeur du Parc Algonquin, qui abrite sept rivières et quelque 2 500 lacs, mettant courageusement "sa vie entre les mains" de son guide, Mark, de l'organisme Voyageur Quest. Deux jours d'expédition avec pour seul moyen de transport un canoë, idéal pour s'immerger dans cet environnement exceptionnel et faire des rencontres inoubliables : ici, une tortue serpentine, là, des plantes carnivores, pour lesquelles Elie Semoun nourrit une véritable passion. "Oh c'est génial, s'exclame-t-il soudainement. Il y a une plante carnivore que j'adore. Là, c'est le tube dans lequel les insectes tombent et sont digérés par la plante. C'est trop beau."

Le soir venu, après avoir hissé le canoë sur la terre ferme, c'est l'heure d'organiser le bivouac, tandis que les loups hurlent alentour. "Heureusement que j'étais là pour faire le feu, hein !", se gargarise Elie, qui peut remercier son briquet. "Oui, je suis chanceux, je ne sais pas ce qui serait arrivé si tu n'avais pas été là", réplique, caustique, Mark. "Tu te fous de ma gueule ? Si je suis pas sympa avec lui, on rentre pas chez nous", constate Elie. Lequel tente un peu plus tard un rapprochement, lors du dîner romantique au coin du feu :

"– Mark, je t'aime...
– Pfff...
– Quoi ?
– Les moustiques, ils sont tout partout [il se lève et part].
– Ben qu'est-ce-que j'ai dit ?"

Le lendemain matin, départ aux aurores pour aller à la rencontre des élans. Captivé par la faune et la flore, Elie Semoun sera finalement récompensé après des heures de recherches à la rame... Son périple s'achèvera dans un chalet, autour d'un bon repas qu'il n'aura cette fois pas eu à préparer et de chansons à la guitare, comme ce We're Going to Be Friends des White Stripes de bon aloi. Sirop d'érable sur le pancake, enfin : cerise sur le gâteau, il pourra se délasser dans un sauna flottant. À condition qu'on veuille bien lui laisser un peu d'intimité !

Prochains rendez-vous avec Chef Damien et Michèle Laroque, pour découvrir leurs aventures respectives en Nouveau-Brunswick et Ontario avec Canada Diem.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel