Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Isabelle Adjani : Son réalisateur, ex-gangster, évoque son travail avec la star

Actrice aux cinq César, Isabelle Adjani porte bien son statut d'impératrice du cinéma français. La star est pourtant loin de se laisser enfermer dans une cage dorée, participant à des projets originaux comme le Projet AA d'Alexandre Astier, et travaillant avec des personnalités qui ne sont pas forcément des membres de la très sélective "famille" du Septième Art. Ainsi, elle fait partie de la distribution du polar De force, réalisé par Frank Henry, ancien braqueur. Le réalisateur fait part de son expérience avec la Reine Margot pour le quotidien Corse Matin.

Bluffante dans La Journée de la jupe, Isabelle Adjani se fait attendre désormais au cinéma. L'impatience va bientôt être comblée puisque l'actrice sera à l'affiche du film De force, le 26 octobre. Dans ce polar, elle joue un commissaire, Clara Damico, qui a carte blanche pour neutraliser un gang qui commet des braquages ultra-violents. Face à Isabelle Adjani, se distinguent Eric Cantona et Simon Abkarian, deux fortes personnalités, parfaites dans ce genre d'univers.

Aux commandes de cette oeuvre, se trouve le réalisateur Frank Henry. Il s'agit de son premier long métrage, lui qui a, en prison, commencé à écrire, est devenu romancier, puis a été consultant pour Cédric Klapisch, avec lequel il a noué une belle amitié. Le réalisateur d'Un air de famille fait d'ailleurs une apparition dans De force. Le cheminement d'écrivain à scénariste (pour la série Braquo - qui connaît malheureusement son clap de fin -) l'a poussé ensuite naturellement à être réalisateur.

S'il est heureux de son parcours, la venue d'Isabelle Adjani lui apporte une grande fierté. Comment a-t-il su la convaincre ? "Nous avons des amis en commun qui lui ont fait passer mon scénario. J'ai reçu un coup de téléphone. J'ai reconnu sa voix... Elle a juste dit 'bravo'. Puis elle a ajouté, 'Clara Damico, je vais tout faire pour vous prouver que c'est moi !' Je n'en revenais pas. C'est moi qui la voulais et c'est elle qui croyait devoir me convaincre...

" La suite des événements a été simple : "Quand Adjani dit oui, le reste suit. Tout le monde veut en être. J'ai vu Eric Cantona au théâtre, j'ai adoré et je l'ai contacté. Il a dit oui immédiatement. Je suis également fier d'avoir travaillé avec des gens comme Simon Abkarian, Thierry Frémont, Anne Consigny, Linh-Dan Pham...

"

Isabelle Adjani s'est particulièrement investie dans ce film, l'interprète du célèbre tube Pull marine a en effet enregistré la chanson du générique de fin du film, intitulée Tomber. Cette composition est signée Frank Henry pour les paroles et Marco Papazian, Claude Salmieri, Frank Henry pour la musique.

Sans avoir fait d'école de cinéma, et sans avoir eu de formation, Frank Henry semble avoir fait un tour de force avec De force ! C'est aussi un bel espoir qui montre qu'il y a une vie après la prison. Toutefois, il tient à ne pas enjoliver son vécu : "Ça donne effectivement de l'espoir aux détenus mais la réinsertion, c'est pas ça. La prison est un environnement très difficile. On vit dans des conditions terribles. Je crois que c'est la première fois qu'un mec comme moi, un ancien braqueur, fait un film

."

Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur le site Corsematin.com.

De force, de Frank Henry, avec Isabelle Adjani et Eric Cantona, au cinéma le 26 octobre.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Leonardo Di Caprio : Gatsby le Magnifique mouille le smoking pour sa montée des marches
Di Caprio : le Roi Léo découvre Versailles
Michael Douglas, ému à Deauville devant la cabine de plage à son nom