Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Marie Trintignant : Ce rôle que son père, Jean-Louis, a refusé, pour elle

13 photos
Lancer le diaporama
Pour son émission culturelle "Stupéfiant!" sur France 2, Léa Salamé a joint Jean-Louis Trintignant, figure du 7e art. Malgré sa voix fatiguée, l'acteur s'est confié sur un souvenir, celui du rôle qu'il a poliment décliné, dans "Le Dernier Tango à Paris".

À 88 ans, Jean-Louis Trintignant a trouvé la force de monter sur scène en décembre dernier pour Trintignant Mille Piazzola, malgré le cancer de la prostate contre lequel il se bat depuis deux ans. Bien que toujours amoureux de son métier, il est aujourd'hui fatigué, par la maladie mais aussi après avoir vécu le pire drame qui soit, la perte de son enfant. Contacté par Léa Salamé pour l'émission Stupéfiant ! qui a fait un état des lieux du cinéma français le 8 avril 2019, le grand comédien, qui vit dans le Sud à Uzès, a donné de ses nouvelles et livré un souvenir avec sa fille, la regrettée Marie Trintignant, disparue en 2003.

À lire aussi

Après avoir expliqué, sans s'attarder, qu'il n'était pas dans une forme "terrible", Jean-Louis Trintignant est revenu sur un rôle qu'il a refusé : celui qui sera finalement incarné par Marlon Brando dans Le Dernier Tango à Paris de Bernardo Bertolucci. Il révèle qu'il a dit non, pour respecter la demande de sa fille Marie Trintignant, qui avait une dizaine d'années à l'époque. "Je ne suis pas le seul, je suis peut-être le premier qui l'ait refusé, mais il y en a beaucoup d'autres, de très grands acteurs qui l'ont refusé, ce film. J'ai dit non parce que j'avais une fille, Marie... Vous l'avez connue, Marie ? Elle avait lu le scénario, j'avais dû le laisser traîner et elle m'a dit : 'Mais tu ne vas pas faire ce film ? Que diront mes copines quand je les verrai à l'école ? Elles vont dire 'on a vu le zizi de ton papa...''' Alors j'ai dit non, je ne ferai pas le film." Le comédien regrette "un peu" son choix, car il aimait beaucoup le réalisateur – décédé en novembre 2018 – et avait un peu travaillé le scénario du film, mais loue la performance "magnifique" de Brando : "Il était mieux que je ne l'aurais été."

Bande-annonce du film Le Dernier Tango à Paris

Il y a un an, face à Laurent Delahousse dans son émission 19h le dimanche, l'acteur français avait admis que le décès de sa fille continuait à le hanter chaque jour : "C'était en 2003. Ça m'a beaucoup détruit, je n'arrive pas à m'en remettre. En même temps, on est fait de nos bonheurs et de nos drames." Il ajoutait : "Je ne me suis pas tellement relevé. Parce que je vais de plus en plus mal depuis quinze ans. Je vais de plus en plus mal." Frappé par le deuil, mais aussi très éprouvé par la maladie, lui qui a révélé l'an dernier qu'on lui avait diagnostiqué un cancer, le comédien éprouve également des difficultés à se déplacer et souffre de cécité.

Malgré ces gros problèmes de santé, il affirmait trouver un peu de réconfort dans son métier. "Il y a des gens qui me disent des fois 'Vous devriez faire ce film, ça vous fera du bien', mais c'est vrai d'ailleurs, c'est un peu vrai. Ça me fait du bien, ça fait du bien de travailler", avait-il concédé.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel