Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Mondial de Rugby : L'équipe de France au coeur du scandale, les Bleus répondent

La pression monte...

A quelques jours du match tant attendu entre les All Blacks et les Français qui se disputera samedi 24 septembre, la presse néo-zélandaise a porté un premier plaquage rugueux aux joueurs du XV tricolore.

Car ce match de poule de la Coupe du Monde de rugby disputé en Nouvelle-Zélande est attendu comme une revanche depuis le 6 octobre 2007, date à laquelle l'équipe de France avait stoppé les All Blacks dans leur marche triomphante vers la victoire. Mais suite à l'annonce de la composition des Bleus donnée par le sélectionneur Marc Lièvremont, la presse tire à boulets rouges, le New Zealand Herald en tête qui titre "Farce à la Française pour 280 (euros, le prix des places, ndlr)"

L'objet du courroux ? Les joueurs alignés pour ce match tant attendu. A en croire les Néo-zélandais, l'équipe ne sera pas la meilleure possible, Marc Lièvremont ayant choisi délibérement de faire l'impasse sur ce match rapporte le quotidien : "Mais une équipe totalement remaniée par Marc Lièvremont, dans laquelle Morgan Parra fera ses débuts internationaux à l'ouverture a déçu les spectateurs, suggérant que les Français préfèrent lâcher le match." Peter Bills, le correspondant du journal critique ouvertement l'encadrement du XV de France et l'insulte faite aux amateurs de rugby, à l'IRB qui organise la Coupe du Monde et bien évidemment aux Néo-zélandais, hôtes de cette Coupe du Monde : "C'est une insulte aux 60 000 personnes qui ont acheté des places pensant qu'ils allaient voir un vrai duel entre deux équipes au summum de leur potentiel (...) Depuis que la France a éliminé les All Blacks à Cardiff en 2007, les supporters néo-zélandais attendent de prendre leur revanche. Mais la rencontre de samedi a été déclassée au point où elle devient quasiment sans importance, suite au choix à dessein du sélectionneur français."

Le choix de Marc Lièvremont d'écarter William Servat, "le plus grand guerrier au monde", Imanol Harinordoquy et de sélectionner Morgan Parra à l'ouverture à la place de l'habituel titulaire des Bleus, François Trinh-Duc est pointé du doigt par journalistes néo-zélandais. Car Parra fera ses débuts internationaux à ce poste, lui qui a toujours joué à la mêlée. Du moins avec les tricolores. Car ce que ne savent visiblement pas les journalistes avides de polémiques, c'est que le Français a débuté sa carrière à ce poste d'ouvreur. Et qu'au vu des performances de François Trinh-Duc, le choix de Marc Lièvremont n'est pas si stupide qu'il pourrait le laisser croire...

Les Français n'ont d'ailleurs pas tardé à réagir après une séance d'entraînement décontracté avec des enfants, à l'image d'un Imanol Harinordoquy taquin et goguenard, lui qui débutera la partie sur le banc : "J'aimerais bien être dans l'équipe B alors (...) Vu le XV de départ qui est aligné, je ne pense vraiment pas qu'on lâche ce match..." Avant d'ajouter: "Nous aussi on peut faire une polémique de ce titre. Je ne vais pas dire qu'ils ne nous respectent pas, mais peut-être qu'ils ne nous prennent pour des pipes. C'est la meilleure équipe qui est sur le terrain et qui vendra chèrement sa peau. Moi, ça me fait rigoler." Pour l'arrière Cédric Heymans, ce début de polémique n'est que la preuve de la pression qui pèse sur les épaules des Blacks : "Ce n'est pas la peine d'entrer dans le jeu. Ca prouve juste qu'ils ont la pression."

Pas de raison de polémiquer donc, d'autant plus que ce match n'a finalement que peu d'enjeux. "On dirait la finale de la Coupe du Monde alors que, pour nous, ça reste un match de poule. Il n'apportera pas plus de points que les autres et n'éliminera pas l'équipe perdante. Le gagnant ne sera pas champion du monde d'ailleurs... Il n'y a pas plus de pression sur ce match-là que sur les autres. Il faut un peu de retenue" confie au site Rugbyrama Vincent Clerc, auteur d'un triplé face aux Canadiens. "Visiblement, ils ont leur équipe type dans la tête. Ils devraient peut-être faire l'équipe à la place de Marc" poursuit un brin ironique le Toulousain. Mais pour le deuxième ligne Pascal Papé, qui sera titulaire pour la seconde fois, ce sont les Néo-zélandais qui font preuve de suffisance et d'un manque de respect flagrant : "J'ai l'impression qu'on ne me respecte pas. Parfois, ça énerve un peu et c'est le genre de petits éléments qui me motivent plus qu'elles n'inhibent. Sur un ou action ou deux, ça pourra changer un peu les choses. La meilleure des réponses sera sur le terrain."

Le match est lancé...

Jenifer, sa transformation en femme fatale, par Purepeople - 2018.
Melania Trump à la Maison Blanche, par Purepeople - 2018.
Baby Fever chez les Kardashian, par Purepeople - 2018.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel