Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nicolas Bedos se paie François Hollande et implore Julie Gayet de l'appeler

10 photos
Lancer le diaporama

Samedi 8 février, Nicolas Bedos s'est présenté très en forme sur le plateau de Laurent Ruquier sur France 2 afin de présenter sa nouvelle chronique. C'est accompagné de trois représentants du culte juif que l'humoriste, écrivain et cinéaste à la plume ciselée s'est présenté aux téléspectateurs afin de livrer une nouvelle prestation particulièrement corrosive.

Après être revenu sur sa dernière chronique consacrée à Dieudonné qui lui a valu quelques menaces de mort - et un faux exil à Israël, d'où la présence de ses trois acolytes - suite à sa diffusion le 11 janvier dernier, Nicolas Bedos a tenu à revenir sur son retour en France, las de ne plus pouvoir mangé de porc. C'est ainsi que devant un public amusé, le talentueux fils de Guy Bedos a lancé : "Si je suis rentré en France, c'est que je suis bien décidé à récupérer mon harem de cochonnes parisiennes. Notamment quelques actrices dans lesquelles François Hollande a osé s'introduire."

Et de continuer, adressant une véritable lettre ouverte au chef de l'Etat : "Cher François, que ce soit bien clair, l'Elysée c'est à toi, le jardin, la Lanterne, le Fort de Brégançon, Trierweiler, toutes ces vieilleries on te les offre ! Mais alors, les gonzesses, ça c'est nos attributions. En plus c'est nouveau, on t'a jamais vu nous aux réunions des infidèles célèbres ! Tu portais un casque ?" Et d'enchaîner, le sourire en coin : "François, t'arrives bidoche au vent, la cravate de travers, la lunette embuée, le cure-dent dans la main. Franchement, avec le tronche que t'as, si c'est pas de l'abus de pouvoir..."

Puis, pour conclure sa prestation, c'est cette fois à Julie Gayet que Nicolas Bedos s'est adressé : "Julie, mon amie, sors de là immédiatement, tu es tombée dans un traquenard, les hommes politiques c'est le sida des vedettes", laissant le studio plongé dans un profond silence. Présageant que cette liaison présidentielle n'apportera rien de bon à sa carrière d'actrice, Nicolas Bedos implore Julie Gayet de revenir à la raison et de lui passer un coup de fil.

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Bedos aborde l'affaire Hollande-Gayet. Dans sa chronique pour le magazine Elle paru vendredi 7 février, l'écrivain racontait déjà une soirée et une nuit passée, en tout bien tout honneur, avec l'actrice.

Bien qu'enregistré, contrairement au dernier numéro diffusé en direct, ce numéro d'On n'est pas couché a conquis près de 2 millions de téléspectateurs et enregistré 25,4% de part de marché. Un très bon score pour le late show du service public !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Neil Patrick Harris : papa gâteau, il s'éclate avec son homme et ses jumeaux Harper et Gideon
Redécouvrez "la dame qui ne connaît pas Kanye West" !
Gad Elmaleh, l'humoriste préféré des Français fait son show
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel