Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nikola et Luka Karabatic : L'autre sanction est tombée, "ouf de soulagement"

Exclusif - Luka et Nikola Karabatic au dîner de gala au profit de la Fondation PSG au Parc des Princes à Paris le 16 mai 2017. © Rachid Bellak/Bestimage
11 photos
Lancer le diaporama
Exclusif - Luka et Nikola Karabatic au dîner de gala au profit de la Fondation PSG au Parc des Princes à Paris le 16 mai 2017. © Rachid Bellak/Bestimage
Le feuilleton a enfin pris fin et les deux frères peuvent à présent se focaliser sur leurs enjeux personnels et sportifs.

Nikola et Luka Karabatic ne sont désormais plus engagés que sur deux fronts, et les plus motivants : celui de l'ambition sportive, avec leur club du PSG Handball et l'équipe de France, et celui de la paternité, le premier élevant avec bonheur son fils Alek, 1 an, tandis que le second vient d'accueillir une petite Deva. Vendredi 10 novembre 2017, l'affaire des paris truqués qui avait éclaté en 2012 a connu son épilogue, avec la sentence des instances sportives.

Alors que le volet judiciaire du dossier s'est soldé en février par la condamnation des deux internationaux du PSG à deux mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende, la commission de discipline de la Ligue nationale de handball (LNH) a prononcé à l'encontre de Nikola Karabatic (33 ans) six matchs de suspension de "toutes compétitions nationales" dont deux sont aménageables en travaux d'intérêt général (TIG) "avec son accord", et deux matchs de suspension à l'encontre de Luka (29 ans), lequel en avait déjà purgé quatre en 2013, qui pourront aussi "être remplacés par l'accomplissement de TIG d'une durée totale de 20 heures".

Ces décisions, qui s'appliquent au Championnat de France (D1), à la Coupe de France et à la Coupe de la Ligue, "prendront effet à l'issue d'un délai d'appel de sept jours", précise la LNH dans un communiqué relayé par l'AFP. Le prochain match du PSG en D1, le 15 novembre contre Cesson-Rennes, n'est donc pas concerné.

"En découvrant la décision à la sortie de l'entraînement du Paris-SG, hier (vendredi), rapporte le quotidien L'Equipe ce samedi 11 novembre, les deux joueurs ont poussé un ouf de soulagement." Et pour cause : ils échappent à une peine qui aurait pu être plus lourde et, surtout, qui aurait pu menacer leur participation à l'Euro (12-28 janvier 2018) avec les Bleus. "Il n'y a pas eu d'acharnement", constate d'ailleurs leur agent, Bahkti Ong.

A noter que l'affaire n'est en revanche pas encore close du côté de cinq autres anciens joueurs du club de Montpellier également condamnés, Bojinovic, Gajic, Honrubia, Prost et Tej, qui ont saisi la cour de cassation.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos
Nadal superstar : le champion pose une année de plus avec sa coupe de Roland Garros