Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Nymphomaniac, avec Charlotte Gainsbourg : La bande-annonce crue déjà censurée !

6 photos
Lancer le diaporama

Réactualisation :

Comme pour le teaser du chapitre 5, The Little Organ School, YouTube a de nouveau censuré Lars von Trier et son film Nymphomaniac. La bande-annonce a été supprimée "car elle ne respecte pas les régles de YouTube concernant la nudité et le contenu à caractère sexuel". Elle reste néanmoins disponible sur d'autres plateformes.

Le 22 novembre, nous écrivions :

À quatre semaines de la présentation en avant-première mondiale à Copenhague du film Nymphomaniac, la fresque érotique de Lars von Trier dévoile (enfin) sa première bande-annonce. Non censurée, bien entendu.

Sur une musique métal signée Rammstein (Führe mich), le trailer débute par un montage nerveux et des images foncièrement transgressives, où Joe, campée par Charlotte Gainsbourg dans sa version la plus mature, brûle une voiture à l'aide d'un cocktail Molotov, alors que s'enchaînent dans un rythme saccadé des images d'un vagin ou d'une masturbation. En quelques secondes, Lars von Trier donne le ton, alors que jusqu'à ces dernières semaines, la promotion de Nymphomaniac s'avérait relativement soft et surtout suggestive, si on excepte l'ultime extrait, où étaient dévoilées des scènes de sexe sur une musique de Bach.

Le cinéaste danois prend donc le parti inverse pour débuter cette première bande-annonce. Le spectateur découvre alors Joe, la nymphomane dont les aventures sexuelles et autres déboires seront contés durant quatre heures d'un long métrage découpé en deux parties. Joe jeune, incarnée par la délicieuse Stacy Martin, puis sa version actuelle, interprétée par une Charlotte Gainsbourg qui, poussée dans ses derniers retranchements, n'hésitera pas à s'offrir au sulfureux réalisateur danois qui la dirigeait déjà dans le controversé Antichrist.

Égrainant ses scènes de sexe sans une quelconque censure, Lars von Trier n'oublie pas d'être grave et poétique, avec de très beaux plans à la fois métaphoriques et oniriques magnifiés par la photo de Manuel Carlos Alberto (qui avait déjà sévi sur Melancholia).

Nymphomaniac raconte la folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d'hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman (Stellan Skarsgard) découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l'interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours. Shia LaBeouf, Jamie Bell, Jean-Marc Barr, Uma Thurman, Connie Nielsen, Udo Kier, Willem Dafoe ou encore Christian Slater font partie de la distribution.

"Nymphomaniac", en salles les 1er et 29 janvier 2014.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel