Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Polémique Miss France : La guerre continue... Malika Ménard en est désolée !

C'est demain qu'une importante décision sera prise concernant la polémique Miss France. En effet, l'ultimatum posé par le groupe Endemol (propriétaire de la société et la marque Miss France depuis 2002) aux délégations régionales prendra fin demain : le 10 mai, chaque région devra annoncer si elle préfère rester fidèle à Geneviève de Fontenay ou continuer l'aventure avec Endemol. Une étape cruciale...

Première victoire juridique pour Endemol ? Une "péripétie" pour Geneviève !

Les régions sont le ciment de l'élection nationale Miss France et le soutien des délégations locales est indispensable pour un concours de beauté à une telle échelle. Geneviève de Fontenay - qui compte proposer un nouveau concours de beauté - et la société Miss France font donc tout ce qui est possible pour s'approprier ces régions.

Certains comités ont déjà assuré leur fidélité à Geneviève comme ce fut le cas de Bernard Pichard (en charge de la région Ouest, qui a vu naître Malika Ménard en Miss locale). Mais celui-ci a rapidement subi les conséquences d'une telle association avec la dame au chapeau : pour l'élection de Miss Rennes, Monsieur Pichard a assigné Endemol en référé pour contester la décision de la société d'empêcher la participation de Malika Ménard (Miss France 2010) à cette soirée. L'absence du visage emblématique de la société Miss France sonnait la mise à l'écart de M. Pichard du système Miss France. Sa plainte a été donc motivée par un non-respect supposé de la relation tripartite entre lui (en charge des régions Bretagne, Normandie, Pays de Loire et Poitou-Charentes), le comité national et la société Miss France.
Manque de chance, non seulement le tribunal de commerce de Rennes l'a débouté, mais en plus Malika était bien présente pour la soirée... sans lui ! Endemol a privilégié la société 53x11 qui "souhaitait nouer un partenariat régional avec la société Miss France" dixit le communiqué officiel de Miss France. Un coup dur pour Bernard Pichard qui vient donc, avec cette procédure judiciaire vaine, de couper les ponts avec Endemol de façon irréversible... Mais un bon point pour le groupe Endemol qui prouve ainsi son pouvoir et son influence sur les délégations régionales : de quoi faire pencher la balance en sa faveur pour les comités encore indécis...

Sur ce revers subi par Monsieur Pichard (l'allié de GdF), Geneviève déclare qu'il ne s'agit là que d'une "péripétie" qui ne semble pas altérer son plan d'attaque : "Bernard ne m'avait pas informée de ce référé, qui ne pouvait pas marcher. Je ne sais pas comment son avocat a pu le convaincre d'engager cette procédure" a-t-elle annoncé pour seule réponse.

Endemol et Geneviève : qui aura le plus de supporters ?

Cette "péripétie" peut néanmoins lourdement affecter le jugement des responsables des régions qui ne se sont pas encore prononcées dans l'ultimatum. D'autant que les responsables locaux qui préfèrent suivre Geneviève (au détriment d'Endemol) se verront purement et simplement remplacés par d'autres organisations, validées par Endemol ! Et celles-ci sont déjà nombreuses à être intéressées par la marque vendeuse qu'est Miss France : "Je suis inondée de candidatures pour l'organisation", a annoncé Sylvie Tellier, directrice de la société Miss France.

Dans l'attente de connaître les décisions définitives de l'ultimatum (demain), chaque partie se targue d'avoir de nombreux soutiens : Madame de Fontenay a assuré, pendant une conférence de presse Rennaise, avoir l'appui "des trois quarts" des comités régionaux (dont l'Oise présidé par son alliée Elodie Gossuin) quand Endemol s'est félicité hier d'avoir rallié "15 délégués et correspondants sur 32", soit la moitié. Des fractions numériques différentes qui sèment un peu le trouble...

Toutefois, le projet de Geneviève et son fils Xavier de Fontenay est encore un peu flou. Concrètement, les comités qui tournent le dos à Endemol, auront-ils une chance de continuer à faire vivre leurs Miss dans de bonnes conditions ? Que sera ce nouveau concours de beauté de Geneviève de Fontenay et surtout... pourra-t-il voir le jour ?

Genviève peut-elle prendre la tête avec son nouveau concours ?

Animée par sa frustration de sa mise à l'écart de la société Miss France (elle n'a plus le droit d'utiliser la marque Miss France ni d'être en représentation officielle avec notre Malika Ménard) et aidée d'une importante popularité, Geneviève de Fontenay semble capable de déplacer des montagnes. Elle avoue ainsi que les passants ne cessent de l'interpeller dans la rue pour lui assurer de leur soutien : "Je ne rencontre pas une personne qui ne me dit pas qu'elle me soutient. Ça va des passagers du TGV à l'éboueur dans la rue. On sent que les gens sont attachés aux valeurs."
C'est donc aussi pour faire plaisir à ce fidèle public que Geneviève compte bien créer son concours parallèle, en décembre prochain, qui concurrencera Miss France : "Il y aura en décembre deux élections nationales, celle d'Endemol pour les candidates qui n'ont pas de gêne et celle de celles qui ont de la dignité", a-t-elle annoncé lors d'une conférence de presse à Rennes hier. Voilà qui est clair pour les futures prétendantes au trône de Miss France...

Mais Geneviève s'avance peut-être un peu vite dans son projet de nouveau concours car une donnée importante doit être prise en compte : le contrat qui la liait à Endemol comprenait une clause de non-concurrence...

A ce sujet, Sylvie Tellier prévient : "J'ai beaucoup d'estime pour Mme de Fontenay. Mais si elle met en place une élection qui concurrence celle de Miss France, il y aura une action juridique". Une menace qui n'effraie pas Geneviève puisqu'elle anticipe déjà la décision prud'homale (rappelons qu'elle a assigné Endemol aux prud'hommes pour rupture de contrat de travail sur le plan de l'éthique et de la morale) : "la clause de non-concurrence va exploser aux prud'hommes, il sera facile de démontrer qu'ils m'ont acculée à partir", assure-t-elle. Après la première victoire juridique d'Endemol, cette deuxième manche sera-t-elle en faveur de GdF ?
Car si jamais les prud'hommes maintiennent cette clause, toute la stratégie de Madame de Fontenay s'effondre. Dans une telle hypothèse, il ne pourra pas y avoir d'élection parallèle... et les comités qui ont suivi GdF en se mettant à dos Endemol (qui les aura remplacés par d'autres organisations, comme ce fut le cas pour Bernard Pichard) n'auront plus de concours pour leurs Miss !

Après la première date importante du 10 mai qui mettra en lumière les régions favorables à Endemol, et celle qui font allégeance à GdF, la date de décision prud'homale sera tout aussi cruciale pour la suite des événements.

La guerre des Miss risque de continuer encore longtemps. Et en ce moment, s'il y a bien une victime, c'est la douce Malika Ménard, actuelle Miss France.

Malika Ménard, Miss France 2010, tiraillée...

Tiraillée entre Geneviève de Fontenay, pour qui elle nourrit une profonde estime, et Endemol qui est son employeur, Miss France 2010 est désorientée. Elle a déclaré : "J'ai longtemps espéré une réconciliation (entre les deux parties). Mais là je crois qu'on a atteint un point de rupture. Je subis un peu la situation en tant que Miss France en titre". Une victime à déplorer dans cette féroce guerre de beauté...

L'annonce des décisions des délégations régionales sera décisive, demain. L'une ou l'autre partie pourra déjà estimer avoir gagné une bataille (mais pas encore la guerre). Qui remportera les suffrages des actuelles délégations ? Combien Geneviève de Fontenay pourra-t-elle emmener de comités avec elle ? La suite, demain.

Allyson Jouin-Claude

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
En vidéos

Cyril Hanouna, ses mots pour Agathe Auproux après l'annonce de son cancer. Le 11 mars 2019.
Yann Moix prend la défense de Michael Jackson dans "Les Terriens du samedi" (C8) le 9 mars 2019.
Jean-Luc Reichmann s'exprime sur l'affaire Quesada du nom de l'ancien candidat des "12 coups de midi" (TF1) le 15 avril 2019 à l'antenne de "C à vous" (France 5).
Cyril Hanouna ému dans "On se retrouve chez Sabatier" - extrait dévoilé dans "Les enfants de la télé", dimanche 6 janvier 2019
Cyril Hanouna raconte une anecdote sexuelle dans "TPMP", le 24 avril 2019.
Franck Gastambide et Frédéric Lopez réconciliés dans "Rendez-vous en terre inconnue", le 19 mars 2019.
Rayane Bensetti, venu présenter son film "Let's Dance", raconte sur le plateau de "C à vous" (France 5) avoir vécu des années de galère avant le succès.
Claire de "Mariés au premier regard 3" - extrait de l'épisode du 25 février 2019, sur M6
Julien Bert parle de sa condamnation dans "Crimes et faits divers", le 14 mai 2019, sur NRJ12
Bande-annonce de "50 mn Inside", diffusé sur TF1 le samedi 11 mai 2019.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel