Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Whitney Houston : Itinéraire d'une descente aux enfers

13 photos
Lancer le diaporama
Interviewée par Diane Sawyer en 2002, Whitney Houston prononce la phrase restée célèbre : "Crack is wack".

En 2009, Whitney Houston nous promettait un come-back retentissant avec l'album I look to you, boosté par le titre Million Dollar Bill écrit par Alicia Keys. Deux ans après, force est de constater que la magie n'a pas opéré... Fatiguée, aux prises avec ses addictions à l'alcool et aux drogues, Whitney n'a pas réussi à assurer la promotion de cet album, rythmée par les annulations à la dernière minute de ses concerts. Aujourd'hui, elle est de retour à la case "désintox". Une descente aux enfers qui n'en finit plus... Et la star n'est pas aidée par son entourage !

 

En route pour la gloire

Whitney Houston fait des débuts fracassants en 1985 avec son premier album, qui porte son nom. Si le disque en lui-même connaît des débuts modestes, ses trois premiers singles, How Will I Know, Saving All My Love for You et Thinking About You occupent la première place des classements, faisant de Whitney Houston la première artiste féminine à réaliser une telle prouesse.

Ses deux albums suivants, Whitney et I'm Your Baby Tonight (sortis respectivement en 1987 et 1990) comblent les attentes de ses fans et confirment son nouveau statut d'icône. Pour le public, elle est celle qui a montré la voie aux grandes voix des années 90, comme Mariah Carey ou Céline Dion.

 

"Le crack, ça craint"

En 1992, Whitney Houston brille au côté de Kevin Costner dans Bodyguard. Dans la bande-son du film (aujourd'hui la plus vendue au monde, avec plus de 40 millions d'exemplaires écoulés) figure sa reprise de I will always love you, devenue si célèbre qu'on en oublie souvent que la chanson a été écrite à l'origine par Dolly Parton. A l'époque, la star est encore fraîche et renvoie l'image d'une femme saine et joyeuse. Tout à sa nouvelle carrière cinématographique (elle a joué et chanté pour les films Où sont les hommes? en 1995 et La femme du pasteur en 1996), Whitney enregistre "seulement" deux albums au cours de la décennie. Huit ans après I'm Your Baby Tonight, My love is your love (sorti en 1998) ravit notamment les fans européens de la star, qui en font le deuxième album le plus vendu sur le continent en 1999.

A la fin des années 90, les choses se gâtent. Dès janvier 2000, on découvre de la marijuana dans ses bagages et dans ceux de son mari, Bobby Brown, dans un aéroport à Hawaï. Si le couple parvient à embarquer avant l'arrivée de la police, l'image de Whitney Houston est déjà entachée, d'autant plus que ses performances live commencent à se dégrader. La même année, elle est éjectée de la programmation des Oscars après s'être révélée incapable de chanter la bonne chanson au cours des répétitions.

En 2002, la star tient à démentir les rumeurs selon lesquelles elle consommerait du crack. Au cours d'une interview, elle prononce la phrase, restée célèbre : "Crack is wack", que l'on pourrait traduire par "Le crack, ça craint". Des propos mis en doute quatre ans plus tard lors de la publication par le Sun et le National Enquirer de photos de la salle de bain de Whitney Houston, où les preuves de sa consommation de drogues dures s'entassent dans un désordre apocalyptique. La même année, elle tente un retour avec l'album Just Whitney... dont le succès reste modéré.

Depuis, la chanteuse semble chercher sa rédemption auprès du public en s'épenchant au cours d'émouvantes interviews. En septembre 2009, elle confie à Oprah Winfrey avoir été envoyée de force en cure de désintoxication par sa mère, Cissy Houston. Whitney Houston est devenue par la suite une habituée de ce genre de séjours. La star vient de terminer un programme de réhabilitation de trente jours, mais elle a décidé de prolonger son traitement. Une ténacité qu'on ne peut qu'approuver.

 

Un entourage tourmenté

Whitney Houston a partagé quatorze ans de sa vie avec le chanteur Bobby Brown. Une relation dont la chanteuse ne ressort pas indemne... Leur divorce, survenu en 2007, est une expérience douloureuse, mais c'est aussi l'occasion de révéler les problèmes qui minaient leur union depuis plusieurs années. Toujours chez Oprah Winfrey, elle raconte l'emprise psychologique de son conjoint sur elle : "Quand il disait quelque chose, je me taisais." Malgré cela, ses propos laissent deviner l'intensité des sentiments qu'elle éprouvait pour le chanteur, rendant leur relation d'autant plus toxique : "Il était ma drogue. Je ne faisais rien sans lui." Depuis, son ex-mari l'a tenue publiquement responsable de sa propre consommation de cocaïne. A contrario, il lui a révélé ses adultères par interviews interposées, et a relancé une rumeur sur la bisexualité supposée de la chanteuse. De son côté, il a refait sa vie avec Alicia Etheridge, qu'il a demandée en mariage sur scène en mai 2010.

L'un des enjeux principaux de ce divorce est la garde de la fille de Whitney Houston et de Bobby Brown, Bobbi Kristina. La jeune fille, qui vit avec sa mère, est souvent décrite comme un de ses plus proches soutiens. En 2003, la mère et la fille ont interprété ensemble le chant de Noël The little drummer boy pour l'album One Wish : The Holiday Album. En 2010, lors d'une interview pour le site coréen Donga.com, elle la décrit comme "une amie qui l'a soutenue et est restée avec elle dans le studio" alors qu'elle travaillait sur son album I look to you. Une présence importante pour l'équilibre de la chanteuse... Mais leurs relations n"ont pas toujours été au beau fixe : en 2008, lors d'une dispute, Bobbi Kristina tente de poignarder sa mère, puis entreprend de retourner l'arme contre elle. La mère et la fille ont depuis tourné la page sur cet épisode dramatique, mais nul doute que la diva en est ressortie plus fragile que jamais. En mars 2011, le National Enquirer a publié des photos de Bobbi Kristina, apparemment en train de consommer de la cocaïne. Une nouvelle source d'inquiétude pour Whitney, qui connaît bien les risques de ce genre de dérives...

L'entourage professionnel de Whitney Houston semble lui aussi la source de bien des soucis. En 2009, la mort du producteur allemand Monti Lüftner, qui avait lancé la carrière de la star à ses débuts, a beaucoup affecté la chanteuse. Dans un autre genre, Prince, qui ne s'embarrasse jamais des convenances, l'a bannie récemment des derniers concerts de son Welcome 2 America Tour car il ne voulait pas "qu'elle se donne en spectacle", après qu'on l'eut remarquée lors d'une de ses dates en train de danser, éméchée, dans la fosse. Whitney aurait également exaspéré l'interprète de Purple Rain par ses demandes incessantes de monter sur scène pour chanter à ses côtés...

 

Voix qui lâche et problèmes de santé : l'impossible come-back

Au Plymouth Jazz Festival de 2008, Whitney Houston déçoit ses fans, indignés par sa piètre performance vocale. La débâcle est amenée à se répéter au cours de la promotion de l'album I Look to You... En décembre 2009, pendant son interprétation de I will always love you à Moscou, sa voix de diva n'est plus qu'un lointain souvenir. Un moment que nous avions qualifié de "catastrophique et douloureux"... Lors d'un concert à Séoul en février 2010, celle que l'on surnomme(/ait ?) The Voice laisse voir à quel point elle est affaiblie physiquement : respiration bruyante, transpiration excessive... Quelques jours plus tôt, à Brisbane, elle disparaît de scène vingt minutes pour une raison inexpliquée.

En avril 2010, de sérieux problèmes de santé l'empêchent de se produire au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Atteinte d'une infection respiratoire et d'une rhinopharyngite, Whitney Houston est transportée à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, et affirme malgré cela que sa santé est "excellente" bien qu'elle souffre d'"allergies". Le lendemain, après son concert à Birmingham, le Sun déplore : "le temps et le crack n'ont pas été tendres avec son étonnante voix".

Les annulations de dernière minute font désormais partie de la routine pour les fans de Whitney Houston. Elle est allée jusqu'à annuler le concert de "rattrapage" organisé suite à sa défection d'avril 2010 à Paris... Et l'on s'étonne lorsqu'elle apparaît en forme à un gala de charité à New York en septembre 2010.

 

Si Whitney Houston n'a pas (encore !) retrouvé l'amour, elle semble pouvoir compter à nouveau sur le soutien indéfectible de Bobbi Kristina. La mère et la fille ont été aperçues très proches en février 2011 à la sortie d'une clinique. Espérons que la dernière cure de désintoxication entamée par la star l'aidera à tourner le dos définitivement à ses démons... Et que Whitney reviendra plus en forme que jamais, peut-être pour un nouveau film ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
À ne pas rater
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel