Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

"C'est un homme horrible et méchant" : Le prince Andrew dans la tourmente, son ancienne bonne balance

"C'est un homme horrible et méchant" : Le prince Andrew dans la tourmente, son ancienne bonne balance
Par Rachel Henry Rédactrice
Née à Londres, non loin de Kensington, elle démêle le vrai du faux sur la famille royale britannique, mais pas seulement. La reine Maxima des Pays-Bas, la reine Letizia d'Espagne et la princesse Victoria de Suède sont aussi ses copines. Quand les têtes couronnées ne sont pas de sortie, Rachel patiente en décryptant volontiers les tapis rouges, les premiers rangs des défilés.
19 photos
Elle a décidé de braver l'accord de confidentialité qu'elle avait signé avec Buckingham il y a plus de 20 ans... Une ancienne employée du palais est récemment sortie du silence pour dénoncer le comportement déplacé de son ancien patron : le prince Andrew, duc d'York.

Voilà un témoignage qui ne risque pas d'arranger l'image déjà bien entachée du prince Andrew... Citée par le Daily Mail et The Sun les 20 et 21 janvier 2022, une ancienne domestique de Buckingham, une certaine Charlotte Brigss, n'a pas mâché ses mots en évoquant ses années au service du duc d'York. Malgré un accord de confidentialité signé il y a plus de 26 ans, Charlotte Briggs a décidé de sortir du silence à la lumière du procès pour accusations d'agressions sexuelles qui menace le fils de la reine Elizabeth aux Etats-Unis.

C'est en voyant un récent reportage à la télévision consacré au prince Andrew qu'elle a décidé d'évoquer son expérience à son service. Arrivée au palais de Buckingham en 1996, à l'âge de 21 ans, Charlotte Briggs se souvient avoir reçu au bout de six mois le job dont "personne ne voulait" : celui de servante pour le prince Andrew. A cette époque, le duc d'York avait 36 ans et venait de regagner Buckingham après son divorce d'avec Sarah Ferguson, la mère de ses filles, les princesses Beatrice et Eugenie. "Personne ne voulait le poste à cause de sa réputation avec ses crises de colère et ses jurons. Cela ne m'a pas rebutée (...), je voulais relever le défi de m'occuper de la famille royale."

L'ex-domestique évoque alors l'attitude arrogante de son patron, qui se comportait tel un "enfant gâté" et pouvait se mettre dans une colère noire pour des rideaux mal positionnés. "C'est un homme horrible et méchant", déclare-t-elle bien des années plus tard. "Cet homme s'est battu pour son pays aux Malouines mais n'a pas pu se lever pour fermer ses propres rideaux. C'était complètement ridicule mais ça en disait long sur lui." Parmi ses tâches quotidiennes, elle devait notamment prendre soin de la surprenante collection d'ours en peluche de son patron : 72 peluches dénichées par le prince au fil de ses voyages aux quatre coins du monde. Mission spéciale pour laquelle elle a même reçu une journée de "formation" pour les disposer comme il le souhaitait.

Peut-être que si je n'avais pas travaillé pour lui...

Selon cette ancienne employée, le fils de la reine se comportait comme s'il était "au-dessus de tout le monde", contrairement à ses frères Charles et Edward, qu'elle a trouvés "merveilleux". Charlotte Briggs a finalement quitté son poste peu après le décès de Lady Diana en 1997, refroidie par son expérience avec le prince Andrew... "Peut-être que si je n'avais pas travaillé pour lui, je serais restée plus longtemps à travailler pour la famille royale. Si j'avais travaillé pour un autre, comme Charles ou Edward, je pense que j'aurais beaucoup plus apprécié."

Nul doute que ce témoignage ne vas pas aider le prince Andrew dans son bras de fer juridique contre l'Américaine Virginia Giuffre, qui l'accuse d'agressions sexuelles alors qu'elle était adolescente, sous l'emprise de l'ex-financier Jeffrey Epstein, au début des années 2000. Accusations qu'il nie fermement depuis le début de cette affaire. Menacé d'un procès au civil, qui pourrait véritablement ébranler la monarchie britannique, le Britannique de 61 ans continue de faire profil bas et limite ses apparitions à ses sorties équestres dans le parc de Windsor, où il vit au Royal Lodge avec son ex-femme Fergie. D'ores et déjà, le repoussant toujours plus dans l'ombre de la Couronne, sa mère la reine lui a retiré ses titres militaires et patronages royaux...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image