Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Accident de chasse dans le Cantal : que sait-on de la chasseuse de 17 ans, en état de choc ?

Accident de chasse dans le Cantal : que sait-on de la chasseuse de 17 ans, en état de choc ?
Par Mathias Sorel Journaliste
Toujours demandeur d’un ou deux scoops à la boulangère du quartier, il a pour devise de ne jamais garder une info pour lui : un secret, c’est fait pour être partagé !
11 photos
La jeune fille, responsable d'un tir mortel sur une randonneuse lors d'une battue aux sangliers samedi dernier dans le Cantal, a été mise en examen pour homicide involontaire. Ce fait divers vient relancer le débat sur la réglementation de cette pratique en pleine campagne présidentielle.

L'adolescente de 17 ans, qui lors d'une chasse samedi avait tiré mortellement sur une randonneuse dans le Cantal, a été mise en examen mardi pour "homicide involontaire", au moment où le débat s'anime autour de l'encadrement de cette pratique entre candidats à la présidentielle.

La jeune fille, qui aurait effectué le tir fatal lors d'une battue aux sangliers, a été placée sous contrôle judiciaire avec "interdiction de détenir ou porter une arme", a précisé dans un communiqué le procureur d'Aurillac Paolo Giambasi. Le drame est survenu samedi après-midi, sur la commune de Cassaniouze, dans le sud du département, lorsqu'une femme de 25 ans a été touchée par un tir dans le haut du corps, au niveau gauche. La chasseuse avait immédiatement reconnu les faits et s'était présentée d'elle-même comme l'auteure du tir. Dans un état de choc, elle avait dans un premier temps été hospitalisée. Libération a dévoilé que cette dernière était "originaire de Mourjou à une dizaine de kilomètres du lieu de l'accident" et qu"elle était en possession d'un permis de chasse en règles". Elle a expliqué aux inspecteurs avoir cru viser un sanglier avant d'entendre la voix d'un homme.

"Les auditions des témoins des faits et des chasseurs ayant participé à la battue ont mis en évidence que plusieurs coups de feu avaient été tirés dans le cadre de cette chasse", avait relevé lundi le parquet dans un autre communiqué. Une autopsie du corps de la victime devait avoir lieu mardi matin. Jean-Pierre Boulanger, président de l'association des chasseurs a passé la journée de dimanche avec les gendarmes puis celle de lundi à faire des déclarations d'assurances. Sa femme a expliqué à Libération : "Ils étaient 18 personnes en cercle et avaient signalé la battue, [mon mari] était à deux kilomètres de l'accident."

"Il nous faut plus réglementer cette activité, il y a urgence !", avait réclamé ce week-end le candidat écologiste à la présidentielle, Yannick Jadot, alors que le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon réclamait une interdiction de la chasse le week-end et pendant les vacances scolaires, et appelait à ne plus "vendre des armes qui sont aussi puissantes". De son côté, la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen avait estimé que la chasse, "tradition ancestrale", "doit être maintenue".

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image