Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Agnès Jaoui abusée à 5 et 11 ans : cette conséquence corporelle qui la poursuit

Rencontre avec Agnès Jaoui au cinéma des cinéastres dans le cadre du cycle de masterclass "Les hors champ du lab femmes de cinéma" à Paris © Cédric Perrin/Bestimage
11 photos
Lancer le diaporama
Rencontre avec Agnès Jaoui au cinéma des cinéastres dans le cadre du cycle de masterclass "Les hors champ du lab femmes de cinéma" à Paris © Cédric Perrin/Bestimage
Populaire comédienne et réalisatrice, Agnès Jaoui se démarque notamment par un franc-parler encore trop rare dans le show business. La star du collectif 50/50 a ainsi publiquement pris la parole pour évoquer les violences sexuelles. Victime d'attouchements dans son enfance, il lui a fallu beaucoup de temps avant d'en parler.

Agnès Jaoui est une féministe revendiquée et, le 25 novembre, elle a offert un poignant discours lors des Assisses du collectif 50/50 lequel promeut l'égalité et la diversité dans le cinéma. A cette occasion, l'actrice aujourd'hui âgée de 56 ans a relaté les attouchements sexuels dont elle a été victime. Et la star a mis en contexte pourquoi elle, et les femmes, prennent parfois beaucoup de temps avant d'en parler.

Au micro, Agnès Jaoui a ainsi affirmé avoir été abusée sexuellement dès 5 ans "par un inconnu dans la cage d'escalier de mon immeuble", avant d'ajouter avoir été de nouveau abusée à 11 ans par son oncle. "À 12 ans, j'ai commencé un régime que je n'ai toujours pas terminé, pour tenter d'éradiquer ces rondeurs et cette graisse qui semblaient poser tant de problèmes de désir et de dégoût", a-t-elle ajouté, évoquant une des répercussions de cette agression.

L'actrice et réalisatrice (Le goût des autres, Comme une image, Place publique...) a ensuite déroulé le fil de son histoire en relatant ses découvertes faites sur les femmes au fil des années, en particulier dans le monde du cinéma. Qu'il s'agisse de leur faible représentation derrière une caméra, leur manque de reconnaissance de la profession, de leur image corporelle ou encore des rôles limitées qui s'offrent à elles. L'ancienne compagne de Jean-Pierre Bacri donnant des chiffres pour appuyer ses propos.

Une vie d'adulte qui a fait comprendre à Agnès Jaoui que les femmes étaient trop souvent peu considérées et mal représentées. "J'ai 56 ans et je ne me réjouis pas de ces chiffres. Je crois à l'influence immense des images et d'autant plus quand nous n'en avons pas forcément conscience. (...) Je crois que des représentations répétées de femmes, jeunes, filiformes, blanches et soumises, n'aident pas à l'épanouissement des femmes ni des hommes", a-t-elle ajouté. Agnès Jaoui a conclu son discours par une citation dont elle a admis ne pas connaître l'auteur tout en étant persuadée qu'il s'agit d'une femme : "Les filles obéissantes vont au ciel, les autres vont où elles veulent."

Agnès Jaoui évoque les abus sexuels dont elle a été victime enfant, lors d'un discours pour le collectif 50/50 à Paris.

Pourquoi avoir mis tant d'années à parler ? "Trois jours avant cette intervention, j'ai commencé à écrire. C'est venu d'une traite. Ces abus subis, je n'en avais jamais parlé publiquement avant. J'ai eu la sensation que ça allait avec mon parcours de femme, les embûches, la façon de prendre sa place ou pas. S'il y avait eu plus de films où les filles se rebellent, plus de dessins animés où elles disent 'va te faire foutre !', peut-être qu'à l'époque, j'aurais su mieux me défendre. J'ai eu des prises de conscience et de confiance successives et j'ai réalisé des choses. Notre corps, on doit le cacher, le montrer. On fait comme on peut", explique-t-elle ce 14 décembre dans une interview accordée au Parisien.

Agnès Jaoui signe et met en scène la création On va se quitter pour aujourd'hui pour France Musique, diffusée aujourd'hui, à l'occasion du spectacle 42e rue fait son show coûte que coûte !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image