Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté

Camille Muffat, la nouvelle reine... en attendant le retour de Laure Manaudou ?

Camille Muffat, la nouvelle reine... en attendant le retour de Laure Manaudou ?

Si les cadors mâles ont trusté l'attention lors des championnats de France de natation 2011 qui viennent de se clôturer à Strasbourg, aussi bien hors des bassins avec, par exemple, le feuilleton du clash de Fred Bousquet et sa Fédération, ou dans l'eau, avec les succès de Bousquet, Agnel, Rouault et les échecs (de Bernard, notamment), il serait injuste de ne pas décerner une mention particulière, du côté des sirènes, à Camille Muffat.

Car, tandis que Federica Pellegrini et Laure Manaudou ont drainé l'attention extra-sportive en s'entraînant sur les lignes d'eau du bassin de Schiltigheim (ensemble... mais pas trop), les nageuses en compétition se disputaient titres de championne de France (Manaudou connaît, elle en a glané 55) et tickets pour les Mondiaux de Shanghai au mois de juillet.

En survolant la compétition et en triomphant sur toutes les distances de la nage libre (100, 200, 400, 800), la Niçoise de 21 ans, sacrée championne du monde en petit bassin du 200 m à Dubaï fin 2010, a frappé un grand coup et affirmé son leadership chez les filles. Et se paiera le luxe de devoir faire le tri de ses priorités en Chine : quatre sésames individuels et deux relais, ça fait beaucoup. Ça fait trop - le 100 ou le 800, l'une des deux spécialités sautera.

Au-delà de la performance sportive de celle qui surpassa à 15 ans Laure Manaudou sur 200 m 4 nages (et lui chipa son record sur 400 m nage libre), il y a la belle éclosion d'une jeune femme épanouie, taille patron.Un rôle qu'elle endosse, magré son jeune âge, avec un aplomb épatant, comme le relève le portrait que dresse de la jeune proige le JDD de ce jour : "Patronne ? Oui, je suis au-dessus des autres. Mes performances le montrent."

La relève de Manaudou...

Longtemps inhibée par les comparaisons avec Manaudou, assommée par sa désillusion aux championnats d'Europe 2010, Camille Muffat a franchi un cap. Son entraîneur, Fabrice Pellerin, se souvient d'une anecdote aux allures de déclic, lorsqu'il lui demanda de choisir entre le 4 nages et le crawl : "Sa réaction a été à la fois amusante et profonde, elle m'a dit : "Je dois choisir pour toute ma vie ?" Ce choix l'a énormément touché car elle s'est bâtie sur le 4 nages. Mais ça l'a obligée à se poser des questions. Elle sait à nouveau pourquoi elle nage."

Mais l'essentiel n'est pas que dans l'eau, comme l'observe pour le JDD Patricia Quint, responsable de l'équipe de France féminine : "Je l'ai vue passer d'adolescente à femme responsable. Elle semble indestructible." Un changement qui va de pair avec la vie sentimentale au beau fixe de la jeune femme avec son compagnon. L'intéressée confirme : "Dans mes performances, la tête joue forcément." Une ado devenue femme, le coeur comme un moteur indispensable, cela ne vous rappelle personne ? On ne peut s'empêcher de faire le rapprochement avec une certaine Laure Manaudou, qui mit en péril sa carrière entre autres pour satisfaire son coeur amoureux...

Cette même Manaudou qui revient aujourd'hui à la natation, devenue femme responsable, maman même, la plus grande des responsabilités en fait. Une plénitude, une sérénité nouvelle, une renaissance presque, qui pourrait amener la plus grande championne de la natation française à reprendre la compétition, elle dont le niveau actuel est déjà au contact des meilleures en activité... Camille Muffat, elle, est dans la dynamique de son explosion, et revendique crânement, concernant sa spécialité du 200 m : "Je suis championne du monde petit bassin. Je vais forcément à Shanghai pour une médaille, et même pour le titre."

A Shanghai, Manaudou ne sera évidemment pas en travers de sa route. Mais, en regardant plus loin, son ancienne rivale pourrait être un obstacle sur la route des JO 2012 : qualifié pour Shanghai sur 50 m papillon, course dont il a terminé 2e dimanche derrière son beau-frère Frédérick Bousquet, Florent Manaudou, "frère de...", entend aider du mieux possible sa soeur Laure à "réaliser son rêve" de disputer les Jeux en famille, écrivait dimanche lequipe.fr...

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image