Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
NEWSLETTER

Carla Bruni-Sarkozy exprime tout son amour à Nicolas, la relaxe demandée par l'avocate

Carla Bruni-Sarkozy exprime tout son amour à Nicolas, la relaxe demandée par l'avocate
Par Lise Normandie Rédactrice
Depuis sa Normandie natale, elle aspirait à une vie bien plus palpitante. Lassée du beurre, du cidre et des vaches, s'installer à Paris a changé sa vie... Se sentir plus proche et connectée de toutes ses stars préférées que presque personne, dans sa Normandie, ne connaît… À part Amandine Petit bien sûr, Miss Normandie et Miss France !
Sorties - 1er jour des plaidoiries de la défense - Nicolas Sarkozy quitte la salle d'audience avec sa femme Carla Bruni Sarkozy - procès des "écoutes téléphoniques" ( affaire Bismuth) au tribunal de Paris - paris le 9 décembre 2020 © Christophe Clovis / Bestimage
34 photos
Lancer le diaporama
Sorties - 1er jour des plaidoiries de la défense - Nicolas Sarkozy quitte la salle d'audience avec sa femme Carla Bruni Sarkozy - procès des "écoutes téléphoniques" ( affaire Bismuth) au tribunal de Paris - paris le 9 décembre 2020 © Christophe Clovis / Bestimage
Mercredi 9 décembre 2020, Carla Bruni-Sarkozy a créé la suprise en accompagnant son époux, Nicolas Sarkozy, au tribunal de Paris pour le premier jour des plaidoiries de la défense dans le "procès des écoutes". Une fois la journée terminée, la chanteuse a publié un post sur Instagram, pour exprimer, à nouveau, tout son soutien et son amour à l'ancien chef de l'Etat.

C'est main dans la main que Carla Bruni et Nicolas Sarkozy sont arrivés au tribunal de Paris dans l'après-midi du mercredi 9 décembre 2020, c'est de la même façon que la chanteuse de 52 ans et l'ancien président de 65 ans l'ont quitté.

Pour le premier jour des plaidoiries de la défense dans le procès dit "des écoutes", Carla Bruni-Sarkozy a souhaité envoyer un geste fort en accompagnant son époux au tribunal. Le couple a toujours fait preuve d'unité, qu'importe les situations, bonnes comme plus délicates. Habillée d'un total look noir, robe mi-longue près du corps, bottes et sac en bandoulière, l'ancienne première dame a surpris tous les journalistes lorsqu'elle est arrivée avec Nicolas au tribunal. L'ancien chef de l'Etat est jugé pour corruption et trafic d'influence. 24 heures auparavant, la chanteuse se trouvait à Disneyland Paris pour tourner l'émission Toute la musique que l'on aime avec Nikos Aliagas (diffusée le 31 décembre prochain sur TF1).

Une fois la journée terminée, Carla Bruni-Sarkozy a tenu à exprimer une nouvelle fois tout son soutien et son amour à son époux. L'artiste et mannequin s'est emparée de sa page Instagram pour y publier deux photos de son passage au tribunal. "I stand by my man @nicolassarkozy" ("J'ai soutenu mon homme"), a-t-elle commenté en légende, le tout accompagné d'un coeur. Suite à cette publication, Carla Bruni-Sarkozy a reçu de nombreux commentaires extrêmement positifs.

Deux jours plus tôt, ce sont deux des quatre enfants de Nicolas Sarkozy qui étaient venus lui apporter leur soutien en plein procès, ses deux grands garçons Pierre (35 ans) et Jean (34 ans), nés de son premier mariage avec Marie-Dominique Culioli (1982-1996).

La relaxe demandée

Alors que le parquet national financier a requis quatre ans de prison, dont deux ferme, à l'encontre de Nicolas Sarkozy, l'avocate de ce dernier, Jacqueline Laffont, a demandé sa relaxe. "Il faut accepter de dire que la justice est faillible", a-t-elle déclaré. "J'ai l'honneur de défendre un justiciable dont l'une des particularités fut d'être aussi le président de la République", a-t-elle entamé sa plaidoirie, debout devant le banc de la défense. "Ce que nous attendons ici devant vous aujourd'hui, au terme de ce long parcours judiciaire, c'est une justice simple, une justice forte, a-t-elle lancé. Celle qui recherche la vérité judiciaire, qui prononce la décision qui s'impose. Celle qui relaxera Nicolas Sarkozy".

En face d'elle, les deux représentants du parquet national financier (PNF) qui ont requis, la veille, quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à l'encontre de Nicolas Sarkozy, un fait sans précédent sous la Ve République.

Les plaidoiries doivent se poursuivre jeudi.

Nicolas Sarkozy reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu'au jugement définitif de cette affaire hautement médiatisée.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image