Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Caroline Margeridon (Affaire conclue) : "J'ai commencé en faisant les poubelles"

13 photos
Lancer le diaporama
Caroline Margeridon (Affaire conclue) invitée dans "Vivement dimanche" - 1er mars 2020
Dimanche 1er mars 2020, Caroline Margeridon était invitée de "Vivement dimanche" pour parler du succès toujours plus grandissant d'"Affaire conclue". Une conversation qui l'a poussée a évoquer ses débuts improbables mais prometteurs dans le milieu de la brocante.

La brocante, c'est une affaire de famille pour Caroline Margeridon ! Alors que ses deux enfants, Alexandre (22 ans) et Victoire (21 ans), suivent ses pas et ont déjà leur boutique spécialisée dans les designers du XXe siècle, elle-même a appris les ficelles du métier par sa mère. C'est ce qu'elle a révélé sur le plateau de Vivement dimanche le 1er mars 2020.

Sur le célèbre canapé rouge de Michel Drucker, la jolie blonde et complice de Pierre-Jean Chalençon avec lequel elle se trouvait, Caroline Margeridon est revenue sur son enfance marquée par les affaires de sa mère. "Ma mère qui était brocanteuse et que j'adorais, je rêvais que je partais en camion avec elle. Elle avait acheté un gros break américain, on partait en Angleterre chiner...", se souvient-elle.

Pour l'imiter du mieux qu'elle pouvait, Caroline Margeridon se constituait même sa propre collection d'objets issus de... poubelles, et ce dès son plus jeune âge. "Je ne vendais pas mes vêtements, parce que j'adore garder mes vêtements. Donc, moi, je faisais les poubelles. J'ai commencé comme ça. On habitait à Saint-Cloud et les gens jetaient n'importe quoi. Je stockais dans ma chambre et puis, tous les six mois, il y avait une grosse brocante qui existe toujours et qui s'appelle La Foire à la Ferraille et au Jambon, à Chatou... Ma mère avait des stands là-bas et je vendais... J'ai commencé, j'avais 5 ans !", assure-t-elle non sans fierté. Et de préciser : "J'obligeais les gens à me faire des chèques, je trouvais que ça faisait plus riche." Une anecdote qui n'a pas manqué de faire rire le public et qui nous permet de mieux comprendre le grain de folie de Caroline Margeridon, devenue incontournable sur le petit écran grâce à Affaire conclue (France 2).

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel