Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Charlene de Monaco clame son amour en français par surprise, Albert en pleure...

76 photos
Lancer le diaporama
Le prince Albert II de Monaco célébrait le 11 juillet 2015 avec son épouse Charlene, la famille princière et les Monégasques les 10 ans de son avènement. Pour l'occasion, l'épouse du souverain a prononcé son premier discours en français, un moment extrêmement émouvant.
"Tu es le prince de coeur, de mon coeur." En français dans le texte, la princesse Charlene de Monaco a surpris absolument tout le monde, à l'occasion des 10 ans du règne de son époux. Le plus beau des cadeaux possibles...

Quatre ans, depuis ce magnifique mariage en juillet 2011, qu'on attendait ça ; quatre ans que les Monégasques languissaient, voire s'irritaient, de ne pas entendre de français dans la bouche de leur première dame. Certes, il y avait eu quelques mots dans la langue de Molière, bien convenus, bien formatés, bien courts et sans danger, pour des voeux du Nouvel An. Son premier véritable discours en français, la princesse Charlene de Monaco l'a offert en une occasion très spéciale à celui qui a changé sa vie...

Personne ne le savait

"On m'a dit qu'il y aurait des surprises aujourd'hui, mais celle-là... Merci beaucoup, Charlene", adresse à sa femme, la voix étranglée et devant une foule elle-même très émue, le prince Albert II de Monaco. Elle, elle est visiblement aux anges, enchantée d'avoir réussi sa surprise. Pour fêter les 10 ans de son règne sur le Rocher, l'ancienne nageuse de haut niveau sud-africaine s'est jetée à l'eau avec une première véritable allocution en français. En public et en direct, qui plus est. "J'ai sous-estimé ma femme", déclarait tout récemment en interview, avec tendresse, le souverain monégasque, admiratif de la capacité d'adaptation dont la princesse Charlene a su faire preuve pour apprivoiser sa nouvelle vie. Et elle n'a pas fini de le surprendre : samedi, contre toute attente, c'est en français qu'elle s'est exprimée pour lui rendre hommage, lui tirant même des larmes...

Samedi 11 juillet 2015, le prince Albert et la princesse Charlene accueillaient les Monégasques sur la place du palais princier de 16h à 19h pour un cocktail à la santé du chef d'Etat qui succéda à son père Rainier III à sa disparition, le 6 avril 2005. Garant de l'identité et des traditions de la principauté, dépositaire de sa destinée, vecteur de son rayonnement, le souverain a tout d'abord reçu l'hommage vibrant de ses compatriotes, par la voix du maire de Monaco Georges Marsan : "Aujourd'hui, a déclaré l'édile, notre joie est immense et tous les Monégasques ici rassemblés ont à coeur de partager avec Vous cette page de notre Histoire. L'union du peuple monégasque et de son Prince est solide et intense, elle fait la force de notre communauté et sa singularité. (...) Notre Pays a su garder ses spécificités et ses traditions, tout en étant résolument tourné vers le futur et ouvert sur le monde. Cela, grâce à Votre détermination sans faille à promouvoir l'image de Monaco à l'international et en plaçant l'excellence comme objectif premier." Comme prévu, M. Marsan a également profité de l'occasion pour remettre au couple princier le cadeau offert par les Monégasques lors du baptême du prince héréditaire Jacques et de la princesse Gabriella, dont la naissance "a resserré davantage les liens de confiance et d'attachement" entre la famille princière et le peuple de la principauté : deux bijoux emblématiques de la Maison Cartier, créés dans les années 1920 - une broche de ceinture de 1925 pour la fillette, une montre Grande Tank Cintrée pour son petit frère. Les jumeaux ont fait une apparition au balcon du palais.

La surprise de Charlene, les larmes d'Albert : un premier discours en français auquel personne ne s'attendait !

Si l'émotion était alors déjà au rendez-vous, ce n'était rien comparé à ce qui allait se produire avec la prise de parole de la princesse. Pour la première fois, Charlene de Monaco s'est exprimée en français, langue officielle de la principauté, inscrite dans sa constitution, pour clamer sa fierté, sa confiance, son amour pour Albert. Somptueuse dans une robe écrue signée Tommy Hilfiger, elle a pris place à la tribune avec une nervosité, mais aussi une assurance palpables, adressant ses premiers mots en se tournant vers son époux, clamant les suivant en communiant avec la foule tandis qu'elle passait de la première personne du pluriel à celle du singulier, du vouvoiement au tutoiement : "Monseigneur, c'est avec une joie immense que nous célébrons ce jour les dix années de Votre règne. Je vous félicite et prie pour que votre règne soit long, accompli et serein. Plus que personne, je sais ton dévouement absolu pour la Principauté, son avenir et le bien-être de sa population. Plus que personne, je mesure ton engagement pour les causes nobles que tu défends avec force. Dans tes pas, nos enfants sont à bonne école. Le Prince Albert Ier fut explorateur,
le Prince Rainier bâtisseur, tu es le Prince du coeur, et de mon coeur. Viva U Principu, Viva Münegù !"

A ces mots, qu'il ne s'attendait pas à entendre en français et particulièrement touchants quelle que soit la langue, le prince Albert II fut submergé par l'intensité de l'hommage, la beauté de la surprise, la force de l'amour, et ne put réprimer des larmes, qu'il essuya avant d'embrasser Charlene et de la serrer contre lui. Retrouvant, au bout d'un long moment, un peu d'aplomb pour sa prise de parole, des trémolos dans la voix, il confia en préambule : "On m'a dit qu'il y aurait des surprises aujourd'hui, mais celle-là... Merci beaucoup, Charlene..." Au premier rang dans la foule, les princesses Caroline et Stéphanie, entourées de leurs enfants, ont apprécié ce coup d'éclat qui a eu le don, comme le souligne le quotidien local, de "briser la glace" entre Charlene et le peuple. Un peu plus tard, au micro des journalistes, Albert réitérait, ravi : "Charlene m'a fait une surprise, je savais qu'il y avait quelque chose qui allait se passer, mais de là à ce qu'elle fasse son premier discours en français..." A Monaco Matin, un membre de l'organisation a même confessé : "Personne ne le savait, même pas nous."

Les nombreux Monégasques réunis attendaient aussi de l'entendre, lui, en ce jour marquant d'un jalon inoubliable leur histoire commune, comme il n'a pas manqué de le souligner dès le début de son allocution : "C'est une grande joie pour moi de vous retrouver cet après-midi sur cette Place du Palais, cadre des grands rassemblements qui rythment les événements marquants de la vie de ma Famille et de notre Pays. (...) Vous savez l'immense bonheur que nous a procuré leur arrivée à notre foyer qui nous comble chaque jour davantage. Aujourd'hui, c'est dans l'allégresse que nous nous rassemblons, appréciant la chance que représente l'union des Monégasques et de la Famille princière, assurés à travers Jacques et Gabriella de la pérennité de notre Dynastie." Puis, au terme d'un bilan assez exhaustif d'une décennie d'action et de décisions, il en terminait avec une citation de Confucius illustrant bien l'humanisme qui éclaire sa vision : "Si l'on s'efforce d'être pleinement humain, il n'y aura plus de place pour le mal."

Sur ces bonnes paroles, tout le monde était invité à faire la fête au son des performances de la chanteuse monégasque Olivia Dorato, des percussionnistes Dulumba et dugroupe Miss America, avant que Lemar, Justin Caldwell et Robbie Williams prennent le relais ce 12 juillet pour un grand concert.

G.J.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel