Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cannes 2022
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Royauté

Ched Evans, coupable de viol, regrette... d'avoir trompé sa compagne

Ched Evans, coupable de viol, regrette... d'avoir trompé sa compagne

Vendredi 17 octobre, le footballeur Ched Evans, reconnu coupable de viol par un tribunal britannique, sortait de prison après deux ans d'incarcération. Outre-Manche, cette libération déchaîne les passions, entre ses soutiens qui clament qu'il est innocent et doit pouvoir rejouer au foot, et les autres, qui ont lancé une campagne pour inciter ses anciens dirigeants à ne pas lui offrir de nouveau contrat. Ched, lui, est simplement heureux d'être libre. Et regrette. Pas le viol, non, simplement d'avoir trompé sa compagne, qui veut l'épouser...

Libération polémique

Depuis plusieurs semaines, la libération de Ched Evans voit s'affronter sa famille, sa compagne et ses proches d'une part, et une mobilisation citoyenne de l'autre. Pour les premiers, il est innocent et doit pouvoir reprendre son métier, retrouver le terrain sous les couleurs de Sheffield United, son club "d'avant". Pour les seconds, il serait inconcevable qu'un violeur puisse à nouveau fouler une pelouse et être adulé par des fans, jeunes et moins jeunes... Et ce mouvement citoyen de mettre en avant l'absence de remords vis-à-vis de sa victime de la part de Ched Evans, qui s'est exprimé à sa sortie de prison. Charlie Webster, journaliste très connue en Angleterre, a même menacé de quitter son poste au sein du club, dont elle est actionnaire, si le joueur était repris, elle-même ayant été victime d'agressions sexuelles dans sa jeunesse.

Des regrets... d'avoir tromper sa compagne

Oui, il a bien des remords, le Ched. Mais pas pour avoir violé une jeune femme. Pour avoir trompé sa compagne, qui souhaite désormais l'épouser. Selon lui, sa victime - qui, cible d'une campagne sur les réseaux sociaux, avait vu son nom révélé, a dû changer d'identité et déménager - était consentante, et il n'a donc pas à s'excuser puisqu'il ne s'agit pas d'un viol. "C'est quelque chose qui n'aurait jamais dû arriver. Et c'est quelque chose que je vais regretter pour le reste de ma vie. J'ai trompé ma petite amie et j'ai eu une relation avec cette fille, mais c'était assurément consensuel", a-t-il déclaré dans les colonnes du Sunday Mirror.

Du côté de la maman de Ched Evans, on se réjouit de sa libération. Et elle assure que l'innocence de son fils sera prouvée, espérant que "les gangs de féministes" se trouveront une autre cible pour "passer leurs nerfs". Sa compagne, Natasha Massey, lui a préparé une fête pour son retour et espère désormais épouser son footeux. Ce dernier attend avec impatience les résultats d'un second appel, le premier ayant été rejeté par trois juges d'une précédente cour.

En mai 2011, Ched Evans avait rejoint l'un de ses amis dans une chambre d'hôtel de Rhyl. Selon lui, son ami, qui n'a pas été condamné, était en plein acte sexuel avec la victime. Il aurait demandé s'il pouvait les rejoindre, la jeune fille aurait donné son consentement. Ched Evans aurait quitté la chambre une fois son affaire terminée, la jeune fille s'étant endormie. Mais cette dernière assure n'avoir aucun souvenir de la soirée, et notamment d'avoir eu une relation avec le footeux. La justice a considéré qu'il y avait eu viol dans la mesure où, ayant absorbée une grosse quantité d'alcool, elle était dans l'incapacité de donner son accord.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image