Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Roland-Garros
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Star Academy
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté

Christine Angot sévèrement condamnée : L'écrivaine est ''totalement effondrée''

Christine Angot sévèrement condamnée : L'écrivaine est ''totalement effondrée''

Christine Angot et son éditeur Flammarion étaient poursuivis pour atteinte à la vie privée par Élise Bidoit. La plaignante a eu quatre enfants avec un homme qui est devenu le compagnon de l'écrivaine et l'écrivaine a fait d'elle l'un des personnages de son roman Les Petits, paru en janvier 2011. Le tribunal de grande instance de Paris a rendu son verdict lundi 27 mai et a condamné Angot et Flammarion à verser 40 000 euros de dommages et intérêts à la plaignante. L'auteure est "totalement effondrée"...

Le 25 mars dernier, lors de l'audience, les deux parties se sont affrontées sur un point principal : la plaignante est-elle identifiable, dans le roman de Christine Angot, par des personnes n'appartenant pas à sa sphère familiale ? Le tribunal a tranché en faveur de Mme Bidoit, soulignant que les liens des personnages du livre avec la réalité de sa vie sont "particulièrement forts, étroits, insistants". Un "pan entier" de la vie d'Élise Bidoit "est évoqué dans les moindres détails, des plus quotidiens aux plus intimes", ont relevé les magistrats.

Traquée

Pour l'avocat de la plaignante, Me William Bourdon, la sévérité du montant des dommages et intérêts n'est "évidemment pas étrangère à la récidive". Sa cliente s'estime "traquée" , car ce n'est pas la première fois que Christine Angot écrit sur elle : dans son précédent roman - Le Marché des amants (2008), qui décrivait par le menu sa romance avec le rappeur Doc Gynéco -, Élise Bidoit s'était déjà reconnue dans un personnage et avait déjà obtenu gain de cause devant la justice et la somme de 10 000 euros.

La défense d'Angot était intéressante : Me Georges Kiejman estimait qu'en se confiant dans les pages du Nouvel Observateur (février 2011), Mme Bidoit s'était exposée elle-même devant 400 000 lecteurs, là où les livres de Christine Angot se vendent à environ 20 000 exemplaires ; "les seules clés" sont celles que Mme Bidoit a données elle-même en "se mettant en scène, chez elle, dans Le Nouvel Observateur". Le magazine écrivait, un mois après la sortie du roman d'Angot : "Un week-end sur deux, 'les Petits' - 5, 7, 9 et 11 ans - sont chez la romancière avec leur père. Résumons la situation : les quatre enfants d'un couple séparé jouent dans une pièce ; dans une autre, la nouvelle femme de papa écrit un livre où elle torpille leur mère." Le tribunal a rappelé à Christine Angot qu'il "n'y a pas d'irresponsabilité juridique de l'auteur, spécialement quant on pille systématiquement la vie privée de quelqu'un, y compris quand il s'agit d'une personne anonyme", répond Me William Bourdon, avocat de la plaignante.

Effondrée

Ce verdict passe mal auprès de l'auteure. Si Me Kiejman s'est dit "surpris" de la "sévérité" du jugement, Angot le vit en plus comme une "remise en question de son oeuvre". "L'objectif social" du livre, qui évoque la "prééminence des mères dans les problèmes de séparation", "tout cet aspect des idées qui est contenu dans le livre est balayé d'un revers de main", a déploré son avocat.

"Totalement effondrée" aujourd'hui, Angot rebondira-t-elle en faisant de cette "remise en question" le sujet de son prochain roman ?

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image