Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Claire Chazal, Nonce Paolini et Bertrand Méheut... en révolte contre le CSA mais en vain ! Ils ont 8 jours pour obéir ! (réactualisé)

Réactualisation du 9 mars 16h30 : Le CSA vient d'imposer, pour la première fois la lecture, dans un délai de 8 jours, d'un communiqué sur les chaînes de TF1 et de C+ en raison de plusieurs manquements à la rigueur de l'information ! "Chaque communiqué sera lu, dans un délai de 8 jours, au cours de l'émission pour laquelle le manquement a été constaté. Il précisera les faits reprochés à la chaîne" a bien stipulé le CSA. Il s'agit comme nous vous l'expliquions ci-dessous de trois erreurs pour TF1 et d'un sujet de l'émission "Dimanche plus" présenté par Anne-Sophie Lapix sur l'élection du président de l'Epad ( qui concernait bien sûr Jean Sarkozy !). Et si les chaînes n'obtempèrent pas... quelle punition ? Une fessée et au coin ? On attend avec impatience la réaction des chaînes concernées, devant cet ordre... nouveau !

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) semble avoir pris pour résolution de s'abattre sur toutes les erreurs des grandes chaînes de télévision.

On se souvient que Rachid Arhab (membre du CSA depuis 2007) est particulièrement pointilleux sur les éventuels manquements à la charte éthique de son ancien employeur France Télévisions : un moyen pour lui d'éviter d'être accusé (à nouveau) d'éventuelle cooptation et de conflit d'intérêt...

TF1 pointée du doigt

Mais le CSA n'a pas que France Télévisions dans son collimateur : si M6 n'a subi qu'un petit blâme pour le trucage d'un reportage de 100 % Mag (blâme tombé quatre mois après les faits...), TF1 et Canal + ne sont pas épargnés, eux.

Déjà, en décembre dernier, nous évoquions les points condamnés par le CSA : trois erreurs qui sont des manquements à l'honnêteté pour les Sages. Rappelez-vous, le conseil se plaignait essentiellement d'inadéquations entre les images et les paroles de certains reportages de la Une : une erreur de visuel concernant un suspect dans une affaire de fusillade allemande ; l'oubli de la mention "image d'archives" lors du reportage sur le vote de la loi Hadopi, qui montrait une assemblée pleine pour le vote, alors qu'elle était en réalité vide (voir photo) ; et une brève (même pas un reportage...) dans le JT de Claire Chazal sur les rassemblements musulmans dont les images ne correspondaient pas aux propos (il était question de prières différentes en fonction du sexe, or on voyait des hommes et des femmes se rassembler sans distinction de genre).
En raison de ces trois "fautes", le CSA avait brandi la menace d'une sanction financière... une menace qui paraissait bien invraisemblable après le "simple blâme" de M6 et son reportage truqué...

Canal + trompé par une parodie du web

La chaîne cryptée aussi a eu son lot de reproches. Lepoint.fr nous rappelle les faits : le premier contentieux date de février 2009 lors de la grève antillaise qui a paralysé les DOM TOM pendant plusieurs semaines. Dans un JT, Canal + s'était trompée d'images d'illustrations et avait diffusé des images de Madagascar. Oups ! Mais cette bévue est presque une broutille comparée à la terrible erreur pointée par le comité : dans le magazine politique Dimanche + (en date du 18 octobre 2009), un reportage était consacré à la façon dont nos voisins étrangers percevaient la polémique de la nomination potentielle du fils du président Sarkozy, Jean, à la tête de l'EPAD. Manque de chance, le montage vidéo des JT du monde comprenait des images du web qui ont été détournées par un internaute taquin (voir vidéo). Pour les non germanophones : en réalité, le journaliste n'évoque pas Jean Sarkozy, mais l'euro et son fou rire est simplement provoqué par sa langue qui a fourché ! Une semaine après cet impair, Anne-Sophie Lapix fait un mea culpa.

Autre blague, autre fourvoiement pour la chaîne : il y a quelques jours, c'est Bruce Toussaint qui s'est fait prendre au piège rapporte Le Point en annonçant une information (qui s'est révélée parodique). Dans le quizz de son émission L'édition spéciale du 18 février dernier, il a annoncé en s'appuyant sur un article du Courrier International que l'armée roumaine avait envoyé son armée à Tahiti ou lieu de Haïti, après le séisme. Rigolade sur le plateau sauf... que c'est faux. Comme l'annonce Emmanuel Berreta du point.fr, il s'agissait d'un canular d'un site roumain... qui avait pourtant été dénoncé par le même Courrier International ! Bruce a visiblement mal lu l'article. Nouvelle boulette pour Canal + qui semble accorder du crédit à n'importe quelle boutade ressemblant de près ou de loin à une "info croustillante", mais la chaîne a souhaité minimiser cette erreur : "Cette séquence de l'Edition spéciale est consacrée à une info plus légère reprise sous forme d'un quizz de revue de presse. Ce n'est pas aussi grave que s'il s'agissait d'une information que nous aurions fournie en propre". Et l'erreur est humaine, même chez les journalistes, pourrions-nous ajouter. Il n'empêche que cette nouvelle bourde ne risque pas d'améliorer le statut de "vilain petit canard" que la chaîne cryptée a acquis auprès du CSA !

Le CSA donne la fessée à TF1 et Canal +

Face à toutes ces gaffes, le CSA a fait savoir mi-février son intention de réclamer des lectures publiques de ses décisions. Mais TF1 (par la voix de Paolini) et Canal + (par la voix de Bertrand Méheut) s'y sont opposées, nous apprend le magazine Le Point en vente aujourd'hui : le communiqué du CSA a en effet été rejeté en bloc par le populaire journaliste Jean-Pierre Pernaut qui devait le lire au début de son JT. Son patron, Nonce Paolini (PDG de TF1), aimerait que le texte en question soit adouci avant d'être lu.
Du côté de Canal + aussi, on campe sur ses positions, d'autant que le communiqué rédigé par le CSA à l'attention de la chaîne cryptée... ne fait même pas mention de l'affaire Sarkozy ! Étrange ! Pour Canal +, s'auto-vilipender publiquement pour un fait datant d'il y a plusieurs mois est illégitime, d'autant que la faute a été reconnue une semaine après.

Nos confrères annoncent aussi que les discussions sont toujours en cours entre TF1, Canal + et le CSA : des négociations retardées par l'absence temporaire de Rachid Arhab, (en charge du respect de la déontologie) qui couvre actuellement les J.O. de Vancouver. Le magazine Challenges écrit même : ""Depuis que le CSA compte trois journalistes dans ses rangs, il est saisi par la rage - sans discernement - des mises en demeure pour informations inexactes" s'irrite-t-on dans une des grandes chaînes."

Aucune faille n'est donc maintenant permise avec le CSA... mais les chaînes se révoltent !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel