Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Cristina d'Espagne, mise en examen : Plus tôt que prévu devant le juge...

Cristina d'Espagne et son mari Iñaki Urdangarin, mis en examen dans le scandale Noos, le 3 septembre 2013 à Genève, en Suisse.
12 photos
Lancer le diaporama
Cristina d'Espagne et son mari Iñaki Urdangarin, mis en examen dans le scandale Noos, le 3 septembre 2013 à Genève, en Suisse.

La descente aux enfers s'accélère, pour la famille royale espagnole. Après l'épée de Damoclès d'une inculpation qui a fini par s'abattre sur l'infante Cristina d'Espagne dans le scandale Noos, le couperet d'une éventuelle condamnation menace désormais.

Début janvier, le porte-parole de la Maison royale espagnole, Rafael Spottorno, appelait la justice à hâter sa marche et à ne pas faire durer un feuilleton que la couronne endure depuis trois ans comme un véritable calvaire (un supplice qui a dramatiquement fait plonger sa cote de confiance). Il a été entendu : dans les heures qui suivirent, le juge majorquin José Castro, en charge de l'instruction de l'affaire Noos dans laquelle le gendre du roi Juan Carlos Ier risque jusqu'à 23 ans de prison suite à sa mise en examen, décidait la mise en examen de la princesse Cristina. Et le magistrat a visiblement pris les voeux de la Maison royale au pied de la lettre, puisque lundi, il a fait savoir qu'il avançait la date de l'audition de l'infante : le 8 février 2014, et non plus le 8 mars.

Après l'annonce de son inculpation de fraude fiscale et blanchiment dans le cadre de cette retentissante affaire de détournement de fonds qui concerne les agissements de son époux Iñaki Urdangarin à l'époque (2004-2006) où il dirigeait l'association Noos (en charge de l'organisation d'un congrès touristique dans les Baléares), l'infante Cristina d'Espagne avait réagi par la voie de son avocat, faisant savoir qu'elle ne s'opposerait pas à la procédure et se présenterait de son plein gré devant le juge comme demandé. Désireuse d'éviter de retarder le processus judiciaire et de faire durer une situation qu'elle trouve "inconfortable et injuste", Cristina d'Espagne, qui réside désormais en Suisse avec ses quatre enfants, "n'a rien à cacher ni au juge ni à l'ensemble de la société espagnole", parce qu'elle n'a pris part "à aucune activité ni aucun agissement qui puisse être qualifié de contraire au droit, et tient de ce fait à clarifier les choses dès que possible", a fait savoir le cabinet d'avocats Roca Junyent. Si les avocats en charge de la défense de la princesse ont bien signalé que, selon eux, la mise en examen de leur cliente ne repose sur aucun fondement juridique et aurait mérité de faire appel (la première tentative de mise en examen de Cristina d'Espagne du juge Castro, en avril 2013, avait ainsi été annulée), l'intéressée a renoncé à ce recours et laissé la porte ouverte à ce que la date de son audition soit avancée. Dont acte.

Toutefois, si Miquel Roca, principal avocat de l'infante Cristina et "convaincu de son innocence", a insisté lundi lors d'un point presse sur la démarche "volontaire" de sa cliente de se présenter face à la justice, décision que la Maison royale a accueillie "très positivement", le juge José Castro ne l'entend pas de cette oreille : en réponse au courrier des avocats de la prévenue, le magistrat de la cour d'instruction numéro 3 du tribunal de Palma de Majorque a avancé la date de la comparution d'un mois, mais n'a pas manqué de souligner que Cristina d'Espagne ne se présenterait pas "spontanément" puisqu'elle y a été contrainte par son inculpation le 7 janvier. Le bras de fer promet d'être tendu.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos

Jade Lagardère à l'hôpital en Belgique le 5 juillet 2019, en raison d'une pyélonéphrite.
Images de l'enterrement de vie de garçon de Louis Ducruet au Japon en avril 2019. Instagram.
Images de l'enterrement de vie de garçon de Louis Ducruet au Japon en avril 2019. Instagram.
Helena Noguerra dans l'émission On n'est pas couché sur France 2 le 30 mars 2019
Jade Foret, dans une story Instagram du 29 juillet 2019, a démenti être célibataire comme elle le prétendait quelques heures plus tôt dans une précédente story, ajoutant une photo de la mention "épouse d'Arnaud Lagardère" dans son passeport.
Olivier Dion se prête au jeu de l'interview VNR de Purepeople.
Un témoigne accable le pilote David Ibbotson pour le crash de l'avion qui transportait Emiliano Sala vers Cardiff le 21 janvier 2019. Documentaire "Emiliano Sala : les secrets d'un destin brisé" diffusé sur la chaîne L'Equipe le 22 mai 2019.
Pauline Ducruet chez son père Daniel Ducruet au Cap d'Ail (Alpes Maritimes) avec sa demi-soeur Linoué dans le cadre d'un portrait en toute intimité proposé par le magazine Story : des vies hors normes sur M6 le 21 juillet 2019.
Le mannequin Kinsey Wolanski a interrompu la finale de la Ligue des champions Tottenham-Liverpool au Wanda Metropolitano, à Madrid, le 1er juin 2019.
Céline Dion dans "50 Minutes Inside", diffusée ce samedi 6 juillet 2019 sur TF1.
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel