Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Dany Boon bouleversé en évoquant sa mère : "Elle n'avait pas le droit de traverser la rue"

Par Léandro Carvalho Rédacteur
Fan d’actualités en tout genre et du style très coloré d’Elizabeth II, il passe la plupart de son temps sur les réseaux sociaux à la recherche d’une bonne histoire à raconter.
12 photos
Reçu dans "Sept à Huit" par Audrey-Crespo Mara, dimanche 10 octobre 2021, Dany Boon s'est livré sur quelques souvenirs de son enfance. Né d'une mère rejetée par sa propre famille, l'humoriste de 55 ans a partagé son tendre subterfuge pour faire sourire cette dernière.

Interrogé par la journaliste Audrey-Crespo Mara, ce dimanche 10 octobre 2021 dans l'émission Sept à Huit, Dany Boon s'est confié sur son enfance. Une triste période pour ce dernier qui, face au désarroi de sa mère, s'est régulièrement mis à la faire rire afin qu'elle ne souffre pas.

Car lorsque la mère de Dany Boon était enceinte, elle était âgée de 17 ans. Mineure lors des faits, cette dernière est tombée enceinte d'un homme, d'origine kabyle, de vingt ans son aîné. Un acte impardonnable aux yeux de la famille de sa mère qui l'a alors mise à l'écart. Une distance qui a beaucoup affecté cette dernière, mais également le compagnon de Laurence Arné qui, s'est senti obligé de réconforter sa mère par le rire. "Pour elle, ça a été très difficile de vivre ce rejet", a-t-il indiqué. Et de poursuivre : "J'ai des souvenirs qui sont des scènes de films où on est allés au mariage de mon oncle et elle n'avait pas le droit de traverser la rue", a-t-il continué, non sans émotion. "On était dans le parking en face, on était habillés endimanchés et ma mère pleurait. Elle voyait son frère se marier et n'avait pas le droit de traverser la rue", s'est ensuite souvenu le père de Sarah, Elia, Eytan, Mehdi et Noé. Avant de poursuivre : "En voyant ma mère souffrir, je me suis dit 'faut que je la fasse rire' pour qu'elle aille mieux."

"Le rire a été une réparation pour tout (...) c'est séduisant de faire rire. Comme j'avais un physique particulier", a-t-il ensuite mentionné suite aux nombreuses critiques qu'il a reçues sur son physique lorsqu'il était jeune. Des remarques faites par ses camarades de classe, mais également par sa propre mère. "C'est ma mère aussi qui me disait 'T'es beau. T'es tellement beau, mais alors tes oreilles... T'es beau de trois-quarts ou de profil. J'ai raté un truc [durant la grossesse], tes oreilles". Une particularité physique que sa mère a tenté - à de nombreuses reprises - de corriger en lui mettant un bonnet durant la nuit en vue de recoller ses oreilles.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image