Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Secret Story
Koh-Lanta
Masterchef
Pékin Express
Qui veut épouser mon fils ?
L'Amour est dans le pré
Télé Réalité
France Télévision
TF1
M6
Canal+
France 2
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Gauguin incarné par Vincent Cassel : La pédophilie du peintre absente du film

9 photos
Lancer le diaporama
Le film élude les rapports de l'artiste avec les très jeunes filles à Tahiti.

Un biopic sur le peintre Paul Gauguin, incarné par Vincent Cassel et centré sur sa période tahitienne : Gauguin – Voyage de Tahiti avait beaucoup pour séduire. Le réalisateur Édouard Deluc et l'équipe de son film sont désormais face à une polémique : celle du comportement de l'artiste sur l'île et DE sa relation avec sa muse, âgée d'à peine 13 ans...

Le site Internet de Jeune Afrique a jeté un pavé dans la mare le 21 septembre, en publiant l'article "Gauguin – Voyage de Tahiti : la pédophilie est moins grave sous les tropiques". Dans une argumentation très documentée, le journaliste rappelle que derrière les chefs d'oeuvre et le mythe Gauguin se cache un homme qui a eu des relations sexuelles avec une fille de 13 ans, jouée dans le film par Tuhei Adams, 17 ans : "Ce que cette histoire ne dit à aucun moment, c'est que Tehura (qui s'appelait aussi Teha'amana) avait seulement 13 ans lorsque Gauguin (alors âge de 43 ans) la prit pour 'épouse' en 1891. Et malgré ce que pourrait laisser croire le biopic, elle ne fut pas la seule à partager la vie de l'artiste dans l'île : il y eut aussi la jeune prostituée métisse Titi, ainsi que Pau'ura et Vaeoho (toutes deux 14 ans). Enfin, dernier 'oubli', le maître était atteint de syphilis, maladie sexuelle potentiellement mortelle, qu'il distribua généreusement à Tahiti. Dans le film, Gauguin se voit seulement diagnostiquer un méchant diabète..."

La pédophilie de Gauguin, hors-sujet ou volonté de ne pas entacher le mythe ?

L'analyse de l'auteur du papier dénonce le fait qu'en 2017, on ne soit pas plus choqué que cela par le comportement révoltant des colons à l'autre bout du monde : "Tout se passe comme si les faits étaient moins graves parce qu'ils s'étaient déroulés très loin, sous les tropiques." Cette réflexion se répand de plus en plus dans les médias et les réseaux sociaux. Sur le compte Instagram de Vincent Cassel, en commentaire du post rappelant la sortie du film, certains soulèvent le sujet : "Ça ne contrarie personne que #cassel qui est un acteur que j'adore, joue un rôle et mette en valeur un pédophile comme #gauguin ?!?!"


Le Huffington Post s'interroge : "Le film sur Gauguin aurait-il dû montrer sa pédophilie ?"

Le journaliste du HuffPost estime que passer sous le silence les actes pédophiles de Gauguin est une façon de ne pas entacher l'image de l'icône. Et de citer les polémiques liées à d'autres grandes figures de l'art accusées d'atteintes sur mineures : Roman Polanski ou encore David Hamilton. Par ailleurs, il précise que, selon le réalisateur Édouard Deluc, Gauguin-Voyage à Tahiti n'est pas un biopic, mais bien une oeuvre issue de Noa Noa, le carnet de voyage illustré et rédigé par Gauguin lors de son premier séjour à Tahiti, entre 1891 et 1893". Ce à quoi un article du Monde réagit : "Le film semble donc être tombé dans le piège de l'imaginaire du peintre lui-même, qui espérait trouver à Tahiti une société idéale, préservée, exotique."

Dans Jeune Afrique, le journaliste conclut sur une idée qui ouvre encore le débat : "Que l'on puisse en 2017, en France, se passer d'une réflexion sur le comportement révoltant des colons en dit long sur notre incapacité à se défaire de schémas mentaux profondément ancrés."

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel