Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews
NEWSLETTER

Gérard Depardieu : Mitterrand et les ''histoires de fesses du tout-Paris''

Archives, Gérard Depardieu et le président François Mitterrand, à la première de Germinal à Lille, le 25 septembre 1993
16 photos
Lancer le diaporama
Archives, Gérard Depardieu et le président François Mitterrand, à la première de Germinal à Lille, le 25 septembre 1993

Il a interprété le comte de Monte-Cristo sur le petit écran, Gérard Depardieu part aujourd'hui sur les traces de son auteur, Alexandre Dumas, en refaisant son périple dans le Caucase, en Azerbaïdjan. Les caméras d'arte l'ont suivi, ainsi que le jeune dessinateur Mathieu Sapin décidé à croquer le monstre sacré à toutes les étapes de son parcours, et pourquoi pas en faire un album. Depardieu a donc accordé une interview exclusive au mensuel de l'esprit BD Casemate, il évoque ses copains présidents, de François Mitterrand à Vladimir Poutine... L'occasion de régler ses comptes avec François Hollande.

Il a un permis de conduire belge (très utile) et un passeport russe. Gérard Depardieu a quitté la France et ce n'est pas François Hollande qui pourrait le convaincre de revenir. Dans Casemate, dont le nouveau numéro est en kiosques ce vendredi, l'acteur le qualifie de "petit bolchevique en train de tuer les classes moyennes". Il est beaucoup plus indulgent avec son ami Vladimir : "Poutine, lui, c'est quelqu'un !" Gérard Depardieu dit apprécier sa "loyauté" et sa "discrétion". "Je sais quand il écoute, je sais quand on le fait chier." En Russie, où il vit "environ cinq mois par an", Depardieu raconte avoir ouvert une rôtisserie : "J'ai vendu une franchise aux Russes contre un fixe. La première à Saint-Pétersbourg, ensuite Moscou. J'exporte le savoir-faire français !", nous dit l'acteur, tout en précisant qu'il "fait toujours vivre une centaine de salariés en France".

Dans cette longue interview, Gérard Depardieu se souvient également de ses nuits entières à discuter avec Fidel Castro ou de ses rapports avec François Mitterrand, qu'il voyait "très souvent à l'Élysée". "Il voulait tout savoir sur les histoires de fesses du tout-Paris, raconte Depardieu. Je suis sûr qu'il se serait très bien entendu avec Poutine." Et l'acteur de raconter cette savoureuse anecdote : "Un jour chez Jack Lang, je revois Mitterrand enlever ses petites chaussures et se mettre à chanter Comme un garçon. Du Sylvie Vartan !"

Outre cette rencontre dans le magazine Casemate, le voyage de Gérard Depardieu dans le Caucase fait l'objet d'un film documentaire intitulé Retour au Caucase - Gérard Depardieu dans les pas d'Alexandre Dumas, signé Stephane Bergouhnioux, Jean-Pierre Devillers et Leslie F. Grunberg. "Fervent lecteur d'Alexandre Dumas et fin connaisseur de la région, Gérard Depardieu refait le périple de l'écrivain au Caucase guidé par le récit de voyage qu'il publia en 1858. Une mise en abyme de deux monstres sacrés, peut-on lire sur le site d'arte qui le diffusera le 4 mai. Au fil des étapes, l'acteur égrène ses souvenirs de jeunesse, distille des propos sur l'art, médite sur la mort, et surtout nous fait partager son admiration pour l'auteur du Comte de Monte-Cristo, dont le souvenir du passage est encore très présent tout au long de cette odyssée caucasienne."

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Casemate, en kiosques ce 18 avril.
Retour au Caucase - Gérard Depardieu dans les pas d'Alexandre Dumas sur arte le 4 mai à 22h25.
Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image