Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Guillaume Canet, psychopathe pour ''La prochaine fois je viserai le coeur''

10 photos
Lancer le diaporama

Présenté en avant-première au dernier festival du film francophone d'Angoulême il y a quelques jours, le thriller La prochaine fois je viserai le coeur a dévoilé sa première bande-annonce. On y retrouve Guillaume Canet dans la peau d'un serial killer. Le compagnon de Marion Cotillard y joue une carte effrayante, tout en nuançant son personnage en lui conférant une troublante nature humaine/inhumaine...

Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l'Oise se retrouvent plongés dans l'angoisse et la terreur : un maniaque sévit, prenant pour cibles des jeunes femmes. Après avoir tenté d'en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L'homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il s'en sort d'autant plus aisément qu'il est en réalité un jeune et timide gendarme menant une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d'enquêter sur ses propres crimes jusqu'à ce que les cartes de son épopée meurtrière lui échappent.

Réalisé par Cédric Anger (Le Tueur, L'Avocat) à qui l'on doit le scénario du dernier long métrage dans lequel jouait Guillaume Canet, L'homme qu'on aimait trop – qui évoque cette fois-ci l'affaire Agnès Le Roux –, ce long métrage pourrait offrir à Guillaume Canet la possibilité de s'exprimer dans la peau d'un psychopathe qui a marqué l'histoire des faits divers en France. Il donne la réplique à la fragile Ana Girardot (Simon Werner a disparu), ainsi qu'à Jean-Yves Berteloot, Arnaud Henriet et le jeune Douglas Attal, le fils du producteur Alain Attal.

La prochaine fois je viserai le coeur, en salles le 19 novembre.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image