Accueil
People France
People UK
People US
Tous les tags
Livenews
Royauté
Beauté
Mode
Cinéma
Golden Globes
Oscars
Festival de Cannes
TV
The Voice
Top Chef
Koh-Lanta
Pékin Express
Mariés au premier regard
Télé Réalité
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Les Anges
Demain nous appartient
Plus Belle la Vie
Les Marseillais
Miss France
Musique
MTV Music Awards
NRJ Music Awards
Grammy Awards
Justin Bieber
Lady Gaga
Britney Spears
Danse avec les Stars
Photos
Vidéos
Stars
Mariage
Naissances
Enfants de stars
Justice
Divorce
Interviews

Iris Mittenaere (Miss France 2016) vexée et sévèrement taclée par Enora Malagré

7 photos
Lancer le diaporama
Iris Mittenaere est une Miss France de caractère... et elle l'a prouvé sur le plateau de TPMP !

Jeudi 7 janvier, le climat était très tendu sur le plateau de Touche pas à mon poste sur D8. Notre nouvelle Miss France, Iris Mittenaere, n'y est pas allée par quatre chemins pour dire à Gilles Verdez ce qu'elle pensait de son tweet - publié lors du sacre de la jeune femme sur TF1 - indiquant qu'il valait peut-être "mieux être blanche que belle" pour remporter le concours...

Visiblement vexée par la sortie du chroniqueur aux coups de gueule quasi-quotidiens, la belle de 22 ans a lâché : "Je n'étais pas assez bronzée pour être Miss France, je pense..." Une réplique spontanée et un peu maladroite qui a aussitôt valu à la reine de beauté, évidemment novice dans les médias, de s'attirer les foudres d'Enora Malagré. "Là, vous dites une bêtise !", a rebondi la jolie blonde.

Si Miss France 2016 a aussitôt réagi en précisant qu'elle ne faisait que suivre le raisonnement de Gilles Verdez, Enora Malagré a enchaîné : "Je trouve que cette phrase est quand même un petit peu limite." Puis, désireuse de venir à la rescousse de sa protégée, Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France, a pris part à la discussion : "Je vais la défendre, elle répond à Gilles Verdez ! Elle a le droit de l'avoir mal pris..." Et Enora Mala­gré d'en remettre une couche : "Elle n'est pas obli­gée de répondre de la même façon idiote que Gilles !"

Finalement, après un mea culpa du chroniqueur déclarant ne souhaiter "que le meilleur" à notre nouvelle représentante, celle-ci a lâché, comme une dernière pique à son interlocuteur réputé pour ses prises de position souvent radicales : "C'est un peu pour le buzz, après..."

Une séquence à (re)découvrir dès à présent dans notre diaporama !

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel