Actualité
Exclus
People France
Politique
Interviews
People UK
People US
Tous les thèmes
Cinéma
Johnny Depp
Blake Lively
Tom Cruise
Leïla Bekhti
Carole Bouquet
Gérard Depardieu
Sophie Marceau
Pierre Niney
Juliette Binoche
Emmanuelle Béart
Séries
Demain nous appartient
Ici tout commence
Plus Belle la Vie
Un si grand soleil
TV
Télé Réalité
Familles nombreuses
Koh-Lanta
Danse avec les Stars
L'Amour est dans le pré
Mariés au premier regard
Pékin Express
Top Chef
Les Anges
Les Marseillais
Miss France
TPMP
Musique
Star Academy
The Voice
Eurovision
Céline Dion
Amel Bent
Louane Emera
Vitaa
Slimane
Jenifer
Britney Spears
Lady Gaga
Florent Pagny
Mode
Fashion Week
Défilés
Mannequins
Looks
Beauté des stars
Silhouettes de stars
Royauté
Faits divers
Justice
Police
Insolite
Bons plans
NEWSLETTER

Jana Kramer, victime de violences conjugales : Son premier mari a failli la tuer

Jana Kramer, victime de violences conjugales : Son premier mari a failli la tuer
Par Sarah L.
Jana Kramer à la cérémonie des American Country Countdown Awards à The Forum, Inglewood, Los Angeles, le 1er mai 2016
13 photos
Lancer le diaporama
Jana Kramer à la cérémonie des American Country Countdown Awards à The Forum, Inglewood, Los Angeles, le 1er mai 2016
Dans un nouvel entretien, la star s'est longuement confiée sur son enfer conjugal...

Pour la toute première fois, Jana Kramer s'est confiée pour parler de l'enfer qu'elle a vécu avec son premier mari, Michael Gambino.

Dans un entretien bouleversant accordé cette semaine au magazine People, l'actrice et chanteuse de country américaine, aussi connue du grand public pour avoir tenu le rôle d'Alex Dupre dans la série culte Les Frères Scott, révèle avoir été victime de violences conjugales et avoir échappé de peu à la mort. "J'avais 19 ans lorsque j'ai rencontré Mike dans un café de Los Angeles. Il était charmant, intrigant et plus âgé que moi. À cette époque, j'aimais ça. Je me sentais en sécurité", révèle-t-elle.

Après trois semaines de relation, le couple se marie. C'était en 2004. Très vite cependant, l'idylle se dégrade et les masques tombent. Jana Kramer explique ainsi que son époux se montrait violent sans raison apparente, ce qui la forçait parfois à dormir dans sa voiture ou "à se cacher dans des buissons en attendant qu'il se calme". Jaloux maladif, Michael Gambino (de treize ans son aîné) lui a fait subir plusieurs crises marquantes. "Il débarquait à la maison à 3h du matin, venait me chercher dans le lit, me jetait au sol en criant et en me frappant. Le matin suivant, il me disait 'salut bébé' comme si de rien n'était", ajoute-t-elle.

Je lâche les chiens sur l'autoroute si tu ne rentres pas à la maison

La star de 32 ans affirme même avoir été "étranglée" et avoir fait l'objet de menaces de mort régulières. Auprès de sa famille et de ses amis, elle n'osait rien dire, persuadée que "tout était de sa faute". Elle utilisait alors du maquillage pour masquer ses blessures. Parfois, elle essayait de trouver les mots pour tenter de se défaire de l'emprise de son compagnon, en vain. "Lorsque je lui disais que je ne pouvais plus continuer ainsi, il m'envoyait une photo de mes chiens sur l'autoroute et il me disait 'Je vais les lâcher si tu ne rentres pas à la maison'. Il me virait de la maison, je dormais dans ma voiture, et le lendemain, j'étais de nouveau au lit avec lui."

La fois de trop s'est produite en août 2005, lorsque Michael Gambino l'a "étranglée jusqu'à l'évanouissement". Laissée seule et en sang "sur les graviers, devant leur maison", Jana Kramer est ensuite parvenue à trouver de l'aide extérieure et à se mettre en sécurité. Inculpé de tentative d'homicide, le bourreau a été condamné à six ans de prison. Relâché en 2010, il s'est suicidé deux ans plus tard.

Par la suite, Jana Kramer a été mariée deux fois : pendant un mois, en 2010, à l'acteur Johnathon Schaech, puis à Michael Caussin, le père de sa petite Jolie (8 mois), entre 2015 et 2016.

Si elle brise aujourd'hui le silence, c'est pour donner une voix à toutes celles qui ont subi ou qui subissent la même chose. "Si je peux aider une personne, je serai reconnaissante de ce qui est arrivé, et je pourrai aller de l'avant. (...) Les femmes abusées doivent savoir qu'elles peuvent avoir une belle vie, qu'elles le méritent et qu'elles sont fortes. Avec ma fille, j'ai enfin trouvé la force [de raconter mon expérience]", conclut-elle.

S.L.

Abonnez-vous à Purepeople sur facebook
En vidéos
×

Téléchargez l'application et recevez les alertes de la rédaction en temps réel

Store Image